Leurre Illex Diving Chubby

Tests Carnassiers > Leurres Carnassier > Crankbaits

 

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole.

 
   

 
Testeur : Thibault R - Non sponsorisé


Usage du Test : Pêche de la perche en lac et rivière


Données constructeur : 38mm - 4,6g - Flottant - Bruiteur

 

 

En y réfléchissant bien le Illex Diving Chubby est un des rares leurres qui fasse l'unanimité pour la pêche de la perche, dans mon entourage tout du moins. De fait, ce petit crankbait présent sur le marché depuis plus de 10 ans a aujourd'hui atteint un statut presque mythique auprès des pêcheurs. Toutefois, rendons à César ce qui revient à César, ce n'est pas Illex qui a créé ce leurre mais bien la marque nippone Jackall... Ironiquement Illex n'est une fois encore que le distributeur et non le créateur d'un de ses plus grands succès en France. Quoiqu'il en soit je vais aujourd'hui vous parler du Diving Chubby dans sa version bruiteuse (il en existe une silencieuse) que je possède depuis quelques années et qui s'associe à merveille à une canne Light en 2-10g bénéficiant d'une action semi-parabolique.

 

 

Construction

 

Le Diving Chubby fait partie, comme son nom l'indique de la famille des Chubby d'Illex. Il s'agit de crankbaits ayant des bavettes de tailles variables afin de leur faire prospecter différentes profondeurs. Ainsi le Diving Chubby est un de ceux qui plonge le plus profond, c'est à dire 1,5 mètres sur le papier. En réalité il excède difficilement les 1,3 mètres.

 

 

Du côté de sa fabrication c'est extrêmement soigné. En effet, le leurre est impeccablement moulé et aucun défaut n'est visible à sa surface. Le corps est trapu et s'amincit au niveau de la queue. Il n'est toutefois pas totalement lisse et présente ainsi un aspect légèrement anguleux, comme si le plastique avait été sculpté et non moulé. Sa surface est d'ailleurs parcourue d'un quadrillage légèrement en relief semblable à des écailles. De plus, il arbore une solide bavette mesurant 27mm de long, ce qui est plutôt imposant comparé à sa taille (38mm rappelons le). Les yeux sont quant à eux fermement fixés au leurre et leurs finitions sont magnifiques : la pupille noire en forme d'amande est cerclée d'une ligne rouge et d'une autre verte aux reflets irisés du plus bel effet... Il faut bien le reconnaître, Illex a toujours été scrupuleux avec ses finitions !

 

 

Les coloris me laissent toutefois plus dubitatif. En effet, le Diving Chubby dispose d'un panel  de coloris difficile à dénombrer et qui sont eux aussi remarquablement soignés et travaillés. Le bémol survient néanmoins au niveau de la tenue de la peinture : celle-ci a une fâcheuse tendance à s'écailler au bout de quelques heures de pêche, notamment au niveau des branchies en relief où le triple ventral vient frotter lors de l'animation.

 

 

Enfin, concernant l'armement, c'est tout à fait satisfaisant : le Diving Chubby est équipé de deux hameçons triples (un en queue, un sous le ventre) qui sont très affûtés et plutôt solides. A noter que l'hameçon de queue est plus petit (et donc moins résistant) que le triple ventral. A ce propos justement, j'aimerais vous soumettre une proposition : j'ai personnellement monté le triple ventral sur la queue en laissant son ancien emplacement désarmé, et ce pour deux raisons : la première est que les poissons se piquent plus souvent sur le triple arrière, c'est pourquoi il me paraît judicieux d'avoir un hameçon plus résistant à cet endroit. D'autant plus que le triple d'origine est un peu trop fin de fer à mon goût et que, même si ce leurre est destiné à pêcher la perche, nous ne sommes jamais à l'abri d'une grosse surprise. La seconde raison concerne quant à elle la polyvalence du leurre : de fait, si vous dénuez le ventre de son hameçon pour ne laisser que celui de queue, cela permet de moins s'accrocher dans les milieux encombrés. A savoir que la bavette du crankbait joue le rôle de "pare-chocs" en ricochant sur les obstacles et qu'il suffit donc d'arrêter l'animation quelques secondes pour que le leurre franchisse ce qui l'entrave en remontant vers la surface.

 

 

 

Performances

 

Du haut de ses 4,6 grammes, le Diving Chubby se laisse aisément propulser à des distances honorables et de manière précise. Il suffit simplement d'avoir l'équipement adéquat, c'est-à-dire une canne light bénéficiant d'une action "moderate" (pliant sur environ 2/3 de sa longueur, donc assez souple) afin d'assurer correctement le ferrage et de limiter les risques de décrochage lors du combat. Nous noterons par ailleurs que Illex a amélioré ses hameçons, car sur les premiers modèles ceux-ci s'accrochaient entre eux... Aujourd'hui ce problème n'existe plus, et même le fil ne se prend que très rarement dans les triples lors des lancers.

 

 

Le crankbait distribué par Illex est vraiment ce qu'on pourrait appeler un "sans-fautes". En effet, il entre toujours instantanément en action à la moindre traction et possède une nage magnifique. Celle-ci consiste en un subtil mélange de "rolling" (oscillement du leurre sur lui-même) et de "woobling" (oscillement du leurre de gauche à droite) qui fait retentir puissamment les billes contenues dans l'habitacle ce qui a pour effet de stimuler l'aggresivité des poissons. Le Diving Chubby descend dans la pellicule d'eau au fur et à mesure qu'on le ramène tout en déplaçant énormément de masse aqueuse. Comme je le disais précédemment, il dépasse difficilement 1,3 mètres de profondeur, mais c'est bien tout ce qu'on peut lui reprocher. D'autant plus qu'il suffit de plonger son scion dans l'eau pour lui faire gagner les quelques centimètres qui lui manquent si le besoin s'en fait vraiment ressentir. Autrement, j'aime garder mon scion au ras de l'eau ou alors parallèle à la surface afin de bien sentir mon leurre travailler. Le Diving Chubby est un crankbait qui remonte lentement par l'arrière, aussi, si vous pêchez des milieux encombrés, il faudra attendre quelques secondes que le leurre remonte suffisamment pour pouvoir franchir un obstacle sur lequel vous auriez buté.

 

 

Son efficacité est indéniable. En effet, il s'agit d'une véritable arme de destruction massive, notamment sur les perches. Les attaques sont souvent violentes et les poissons semblent littéralement vouloir engloutir le crankbait de Illex. Cela ne m'est jamais arrivé personnellement mais certains pêcheurs m'ont raconté qu'ils avaient réussi à prendre deux perches en même temps, une sur chaque hameçons ! Ainsi mon utilisation privilégiée du Diving Chubby est de longer les bordures avec, là où les perches sont souvent postées. Je varie les vitesses de récupération selon l'humeur des poissons et je ponctue de temps à autre d'une pause mon lancer/ramener. Toutefois, le leurre peut parfois s'avérer être inefficace, notamment sur des poissons habitués à entendre sans cesse le bruit des billes... A ce moment là, pour éviter le capot, je préfère tout de même opter pour un crankbait silencieux !

 

 

Rapport Performances/Prix

 
Vendu aux alentours de 17 euros, le prix reste certes élevé mais le Diving Chubby les vaut totalement ! En effet, je n'ai jamais regretté cet achat, et il satisfera je pense les pêcheurs débutants comme confirmés par ses performances hors-normes et sa polyvalence !

 

 

POINTS FORTS

  • Polyvalence
  • Efficacité
  • Nage
  • Finitions

POINTS FAIBLES

  • Tenue de la peinture

CONCLUSION

 

Le Illex Diving Chubby est, selon moi, véritablement à la hauteur de sa réputation. Il s'agit d'un crankbait simple d'utilisation, polyvalent et terriblement efficace. Mon seul regret est que la peinture, comme sur de nombreux leurres vendus par Illex, ait une fâcheuse tendance à s'écailler, notamment au niveau des branchies.