LEURRE LAME VIBRANTE VIF GREENBLADE

Tests Carnassiers > Leurres Carnassier > Leurres métalliques

 

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole.

 

 

Testeur : 

Hugo B - Non sponsorisé

 

Usage du test :

Pêche des carnassiers en barrage et rivières

 

Donnees constructeur :

5cm - 10g 

6.5cm - 15g

10.5cm - 10g - 1 palette

11.5cm - 15g - 1 palette


  

  

Velay Innovative Fishing (VIF) est une marque assez atypique sur le marché, il est d’ailleurs peu probable que vous en ayez déjà entendu parler. Cette société est basée au cœur du Velay, à Bas-en-Basset (43). Denis Chantegraille, le dirigeant, souhaite créer des produits innovants en rapport avec la pêche et le respect de l'environnement. C’est pourquoi il conçoit différents produits avec des matériaux bien spécifiques permettant ainsi de respecter les mileux naturels. Nous nous trouvons actuellement dans une époque où les Hommes deviennent de plus en plus sensibles aux problématiques de développements durables et du respect des différents écosystèmes. C’est pourquoi j’ai décidé de tester le dernier leurre proposé par VIF, une lame vibrante spécifique : La Greenblade. Je vais donc maintenant vous faire part de mon test terrain et des spécificités de cette lame.

  

  

construction

  

Du point de vue de sa fabrication, la Greenblade est innovante ! Enfin une lame vibrante un peu différente des autres ! En effet, la construction de cette lame développée par VIF est atypique puisqu’elle se veut respectueuse de l’environnement et en particulier de notre terrain de jeu favori : l’eau. Mais de quelle façon ? Il faut avant tout savoir que le plomb est un agent nocif pour la qualité de nos cours d’eau puisqu’il dispose de propriétés cytotoxiques (action destructrice d‘une substance sur des cellules) importantes pouvant mettre en péril la santé des poissons. La marque Velay Innovative Fishing a développé ce leurre afin de pallier ce problème, vous vous doutez donc que cette lame vibrante est conçue sans plomb. Le concept semble intéressant mais s’il n’y a pas de plomb, quelle est la matière utilisée par le constructeur pour créer ce leurre ? Il s’agit en fait d’un alliage d’une matière spécifique ayant une densité légèrement supérieure au plomb mais possédant la spécificité d’être inerte et non toxique : le tungstène.

 

  

Afin de renforcer le mimétisme du leurre, VIF a pensé à adapter des yeux jaunes incorporés à la tête par collage très résistant puisque ces derniers ne se sont pas décollés durant l’usage du leurre. C’est assez rare pour qu’on le souligne. Concernant la forme de la lame vibrante, elle est également très imitative puisque nous retrouvons des finitions appliquées et réalistes, telles que les branchies ou même l’abdomen qui sont gravés sur une feuille de tungstène. Vous retrouverez également trois cavités sur le haut du leurre prévu pour l’attache de ce dernier. Pourquoi 3 ? Pour la simple et bonne raison que selon le point d’attache que vous allez choisir, la nage et la profondeur d’évolution du leurre s’en verront changées. J’aborderai ce point plus en détails dans la rubrique « performances ».

  

 

Concernant les coloris, il en existe cinq qui sont plutôt qualitatifs et complémentaires. Effectivement nous retrouvons deux coloris plutôt naturels, l’un imitant une truite arc-en-ciel et l’autre un vairon. Et à contrario, trois coloris plus « flashy » avec deux coloris flashys : l’un orange et l’autre vert et un coloris « sardine » ponctué de vert également. Ces coloris sont réalisés avec une couche de peinture à laquelle sont ajoutés des paillettes pour un coloris rajoutant un attrait visuel pour le poisson. Une fine couche de vernis est ajoutée sur la peinture afin de rendre cette dernière plus résistante dans la durée et clairement cela fonctionne puisque sur ce point-là je n’ai rien à redire. Concernant la diversité des coloris, cette dernière permet de faire face à un grand nombre de situations. Pour ma part, j’ai opté pour le coloris vert fflashy qui à mon sens est assez « passe-partout »bien qu'il s'agisse avant tout d’un point de vue personnel.

 

  

Il est important de noter qu’il existe deux versions de la Greenblade, une dites « classique » et une seconde « avec palette ». Les deux versions sont totalement identiques sur l’ensemble des caractéristiques que je vous ai exposées ci-dessus. La seule différence se trouve dans l’ajout d’une palette en forme de feuille de saule de couleur argentée, montée sur un émerillon Rolling ayant pour but de créer des signaux vibratoires et visuels supplémentaires pour la lame. Il est vrai qu’une déclinaison avec la même palette de couleur dorée pour les eaux un peu plus claires serait la bienvenue. Il existe deux tailles de Greenblade, une en 5cm et l’autre en 6,5cm pour les versions classiques et 10,5 et 11,5cm pour les versions avec palette. Ces tailles sont polyvalentes et permettent de séduire l’ensemble des carnassiers de nos eaux. Parlons maintenant de l’armement de la lame vibrante. Concernant la Greenblade classique, elle dispose de deux triples un ventral et un en queue du leurre alors que la version avec palette dispose seulement d’un triple ventral. Les hameçons triples sont de bonne facture puisqu’ils ne s’ouvrent pas facilement. Il s’agit d’hameçons triples de la marque française VMC qui ne sont effectivement pas très fins de fer mais assez résistants.

  

  

Je me suis confronté à un défaut résidant dans l’attache de cette lame vibrante. Effectivement, le constructeur fourni une agrafe afin de fixer le leurre ce qui permet d’éviter que le fil utilisé vrille trop sous la contrainte de la nage du leurre. Cela permet donc de l’économiser dans la durée mais également de permettre au leurre de nager plus librement. Je vous avoue cependant que celle-ci est légèrement surdimensionnée par rapport au leurre et a parfois tendance à faire "décrocher" hors de l'eau le leurre lors de la récupération. Je vous conseille donc d’opter pour une agrafe de plus petite taille.

  

  

PERFORMANCES

  

En action de pêche, la Greenblade dispose d’un bon nombre d’atouts. Grâce à la forte densité dont elle dispose, il est simple d’envoyer le leurre à des distances importantes sans forcer son lancer. Cependant, il est fréquent qu’avec la version avec palette vous vous emmêliez aux lancers alors soyez vigilants. Mais cette forte densité peut être un défaut dans l’eau puisqu’il m’est arrivé de m’accrocher de nombreuses fois dans les milieux encombrés, je vous conseille donc d’éviter l’utilisation de ce leurre sur ces spots.

  

  

C’est donc dans des zones peu encombrées comme les barrages ou certaines portions de fleuves que j’ai utilisé le leurre développé par VIF. Et dans cette configuration, nous pouvons dire que la lame vibrante se sent comme un poisson dans l’eau. Un des grands avantages de la lame vibrante est sa faculté à pêcher dans différentes couches d’eau permettant ainsi une polyvalence notable. Les trois trous présents sur le dos du leurre ne sont pas étrangers à cette spécificité. En effet, en attachant la lame vibrante grâce au trou se trouvant le plus à l’avant du leurre, nous obtenons une nage serrée et rapide ce qui se prête particulièrement bien à une animation en linéaire. Pour une prospection rapide sur les bancs de perches, ce leurre est parfait puisqu’il permet de couvrir un vaste terrain et différentes profondeurs d’eau. Pour cela, à vous d’adapter la vitesse de récupération de cette dernière !

  

   

En revanche si l’on attache le leurre avec la cavité du milieu, celui-ci transforme sa nage avec une action plus planante favorisant une pêche en verticale. Enfin le dernier trou, celui le plus à l’arrière, confère à la lame très ample imitant ainsi une proie facile pour les prédateurs de nos eaux. Personnellement, en utilisant cette attache et en faisant évoluer mon leurre sur le fond avec quelques sursauts par moments, j’ai pu déclencher beaucoup d’attaques. Concernant les animations, tout est possible, du lancer-ramener à la verticale en passant par des animations en dents de scie ou de légers twitchs (petits coups de scion). Le modèle disposant d’une palette en forme de feuille de saule s’avère très efficace sur des poissons attaquant plus par défense du territoire que par volonté de se nourrir. Le signal visuel et vibratoire de la palette associé à la lame en elle-même est très incitatif pour les carnassiers. Ce leurre m’a permis d’agrémenter mes parties de pêche de quelques surprises puisque les brochets réagissent énormément avec ce leurre. Clairement, la lame développée par VIF est un leurre qui permet de pêcher l’ensemble des carnassiers de nos eaux. Encore une preuve de sa polyvalence que l’on apprécie. Et enfin une des spécificités de la lame vibrante est sa faculté à pêcher dès sa pénétration dans l’eau. Ainsi plusieurs touches peuvent avoir lieu lors de la descente du leurre.

  

  

RAPPORT PERFORMANCES/PRIX

  

Pour disposer de la VIF Greenblade dans vos boîtes, il vous faudra vous acquitter d’une somme de 8,50 euros pour la version « classique » et de 8€90 pour la version disposant d’une palette. C’est un prix plutôt raisonnable pour un leurre de cette efficacité sur l’ensemble des carnassiers présents dans nos eaux. De plus, cette lame dispose d’une construction spécifique se voulant écoresponsable. Et le prix se trouve dans la moyenne de ceux appliqués sur les autres lames vibrantes donc la Greenblade obtient également une note satisfaisante de ce côté-là.

   

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION