Rapala Jigging Rap

Tests Carnassiers > Leurres Carnassier > Leurres métalliques

 

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole.

 

 

Testeur : Hugo B - Non sponsorisé

 
Usage du Test : Pêche des percidés en verticale

  
Données constructeur : Silencieux - 3cm/5g - 5cm/9g - 7cm/18g - 9cm/25g    

 

 

La célèbre marque d’origine finlandaise créée par Lauri Rapala, auteur éponyme de la firme, est aujourd’hui mondialement connue pour la conception de toutes sortes de leurres et d’accessoires. En cherchant des leurres spécifiquement destinés à la pêche en verticale, je me suis donc procuré l'un des plus renommés de la marque : le Jigging Rap. Sa conception date de 1961, lorsque le fils de Lauri Rapala, Esko Rapala, l'a conçu en plomb associé à d’une petite ailette en plastique pour la pêche en verticale sous la glace. Aujourd’hui, bon nombre de pêcheurs le définissent comme le "must-have" des leurres dédiés à la pêche en verticale. Je l'ai donc longuement testé armé d'une canne spinning 5-30g et d'un moulinet 2500 afin de me forger mon propre avis. A noter que ce test ne prend pas en compte les versions "WH" du leurre.

 

 

Construction

 

Le Rapala Jigging Rap est un leurre unique en son genre bien qu'il ne s'agisse en réalité que deux plombs colorés emboités l'un dans l'autre et associés à une petite ailette de plastique rigide située sur l'arrière du leurre, ce qui lui permet d’obtenir une nage virevoltante. Sa conception est donc d’une simplicité déconcertante et lorsque que l’on se contente de l'observer, le leurre peut paraître tout à fait banal. Et pourtant, le matériau utilisé par Rapala pour sa construction, en l’occurrence le plomb, est l’élément le plus important du leurre car il permet au Jigging Rap de couler très rapidement (1,5m par seconde en moyenne). Le leurre dispose également d’une aile de plastique qui, à mon avis, est l'élément le plus important car c'est elle qui confère au leurre de Rapala sa nage virevoltante lors de la descente dans la couche d'eau. En effet, sans ce simple morceau de plastique le leurre se contenterait de couler au fond comme une pierre, or ce n’est pas le cas : le Jigging Rap coule certes rapidement mais en virevoltant. C'est un véritable atout pour pêcher en verticale. A noter que le leurre est proposé en différentes tailles et poids, à savoir :  3cm/5g, 5cm/9g, 7cm/18g et 9cm/25g. Cette diversité de tailles permet au pêcheur de faire face à toutes les situations.

 

 

Au niveau des coloris, il en existe 18 en France allant du naturel au "flashy". Rapala a également conçu pour le Jigging rap des coloris réagissant aux UV ce qui créée donc un contraste plus élevé dans les eaux teintées. Pour ma part, j’ai opté pour un coloris perche et un coloris marron très naturels. Certains sont très imitatifs mais d’autres semblent plus improbables. Toutefois, le choix des coloris reste très personnel et je ne m’étendrai donc pas sur le sujet. Par ailleurs, la peinture est très résistante et conserve longuement son aspect d'origine ce qui est très agréable. En effet, malgré les frottements répétés sur le fond et les obstacles, elle ne s’écaille pas. Il me semble important d’ajouter que le leurre est recouvert d’une épaisse couche de vernis qui n’est sûrement  pas étrangère à cette longévité. Le leurre est totalement lisse mais dispose d’un oeil bien représenté ce qui renforce son mimétisme bien-sûr les finitions restent tout de même simplistes comparées à de nombreux leurres disponibles sur le marché.

 

 

Enfin, nous pouvons dire que l’armement du Rapala Jigging Rap est très spécifique puisque celui-ci comporte 3 hameçons (un triple et deux simples) et non 2 (un triple et un hameçon double plat) comme l'ont soutenus certains. Cela pose donc un problème au niveau de la législation française en vigueur dans la plupart des eaux douces. En effet, l'article R436-23 du code de l'environnement stipule à l'alinéa C que "Les lignes doivent être montées sur cannes et munies de deux hameçons ou de trois mouches artificielles au plus." Il vous faudra donc impérativement ôter l'hameçon triple ou couper l'un des deux hameçons simples pour pouvoir pêcher légalement avec ce leurre. Les hameçons sont tout de même de très bonne qualité et bénéficient d'un remarquable affût. Néanmoins, le triple ventral a une fâcheuse tendance à s’accrocher sur le fond ou dans les obstacles et je vous conseille donc de l’ôter (plutôt que de sectionner l'un des deux simples) pour éviter de manquer des poissons au ferrage. De plus, il aurait sans doute été judicieux de la part de Rapala d'ajouter un émérillon "baril" (pivotant sur lui-même) à l'attache du triple afin de minimiser les risques de décrochage plutôt que de de rattacher l'hameçon à un simple segment de métal plié sur lui-même. A noter que le leurre ne comporte aucun anneau brisé et qu'il vous faudra donc user d'une pince pour déplacer le triple.

 La dissection de l'un de mes fidèles soldats de plomb

 Voici l'intérieur de l'un de mes fidèles soldats de plomb.

 

 

Performances

 

Le Jigging rap dispose d’un excellent aérodynamisme grâce à la densité de son corps en plomb. Il se lance donc assez loin sans trop forcer et n'offre quasiment aucune prise au vent, ce qui est appréciable lorsque la météo se montre peu clémente. A noter que, l’attache du leurre se trouvant sur son dos, il lui est quasiment impossible de s'emmêler avec le fil lors des lancers.

 

 

Bien que sa construction soit relativement simpliste, le Rapala Jigging Rap offre des performances difficilement égalables en action de pêche. Son poids conséquent est plus un atout qu’un défaut car il permet de bien ressentir le fond et les obstacles immergés. A l'image de sa construction, il est très simple d’utilisation puisqu’il suffit de le laisser couler jusqu’à la profondeur souhaitée puis de l'animer. A noter qu'il est bon de garder en mémoire que le Jigging Rap coule à environ 1,5m par seconde ce qui permet de savoir à quelle profondeur vous vous situez (chose très importante en verticale). Lors de la descente, le leurre plane en tournoyant sur lui-même grâce à son ailette en plastique ; ce point est très important puisqu’il rend le leurre pêchant dès son contact avec l’eau. C'est pour cela qu'il est utile de conserver le fil tendu lors de la descente du leurre car j’ai pu remarquer un nombre de touches considérable lors de cette phase de l'animation... Une fois que le leurre se trouve sur le fond ou à la profondeur à laquelle vous souhaitez pêcher, il suffit de l’animer. Il existe différentes animations possibles mais le plus efficace est, à mon avis, d’effectuer des tirées brèves mais répétées durant un laps de temps variable (vous pouvez commencer par essayer 5 secondes) puis de marquer une pause de même durée. Le Jigging Rap ne dispose d’aucun effet de "Rolling" (oscillement du leurre sur lui-même) ou de Wobbling (battement de la queue de droite à gauche) et d’aucun effet sonore. Néanmoins, il envoie des signaux visuels et vibratoires aux carnassiers se révélant être terriblement incitatifs.

 

 

Lorsque que l'on applique des tirées au leurre, il plane et fait des écarts imprévisibles comme le ferait un alevin effrayé. Lors des pauses, le Jigging Rap reste en suspens ce qui éveille particulièrement l’instinct carnassier des percidés (perches et sandres) mais aussi parfois des brochets et des silures. J’ai réellement été surpris par ce leurre, notamment lorsque je tombais sur un banc de perches, car à quasiment chaque descente ou pause je prenais un poisson. Son efficacité est indéniable et il m’est déjà arrivé de prendre 35 poissons de différentes espèces en moins d’une heure. Il ne nous met donc pas à l'abri des capots mais les tient tout de même relativement éloignés. Cependant, le véritable défaut du Jigging Rap est sa manie de s’accrocher partout. En effet, l’absence de bavette sur le leurre se ressent puisqu’au moindre obstacle sur le fond le Jigging Rap s’accroche. Je ne saurais donc trop vous recommander de l’utiliser dans des milieux les moins encombrés possible.

 

 

 

Rapport Performances/Prix

 

Le Rapala Jigging Rap est vendu aux alentours de 7€90, ce qui n’est pas excessif pour un leurre aujourd'hui. De plus, au vu de son efficacité redoutable, c’est une somme plus que raisonnable et c'est pourquoi je vous le conseille vivement.

 

 

POINTS FORTS

  • Efficacité
  • Nage
  • Résistance

POINTS FAIBLES

  • Finitions simplistes
  • Tendance à s'accrocher dans les obstacles

CONCLUSION

 

Pour conclure, nous pouvons dire que le Rapala Jigging Rap est un leurre unique en son genre, conçu spécialement pour la pêche en verticale et redoutable d’efficacité. Ses finitions et son design restent simplistes mais son efficacité, sa résistance et sa nage font de ce leurre un "must-have" pour les pêcheurs débutants comme confirmés.