Test Gunki Vmax Peps 4,7"

Tests Carnassiers > Leurres Carnassier > Leurres souples

 

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole.

 

 

Testeur : Thibault R - Non sponsorisé


Usage du Test : Pêche du brochet en lac et rivière


Données constructeur : 4,7" / 11,9cm - 12g 

 

 

Le shad est probablement le type leurre le plus utilisé de nos jours pour la pêche des carnassiers mais parmi les milliers de modèles existants, il y en a toujours un qui retient plus notre attention qu'un autre. Pourquoi ? Allez savoir... Et même si nombre de pêcheurs semblent essayer de tous les posséder en même temps, il me paraît tout de même plus sage de restreindre son choix et de n'en essayer que quelques-uns plutôt que d'en avoir tellement qu'il serait impossible de tous les utiliser ne serait-ce qu'une fois en une session. Toujours est-il que j'ai décidé de vous parler dans ce test d'un leurre que j'affectionne pour pêcher le brochet : le Gunki Vmax Peps en 4,7" sorti en 2017.

 

 

Construction

 

Le Vmax Peps est un shad résolument classique en apparence. Il est long d'une douzaine de centimètres et possède un corps très plat ainsi qu'une grosse caudale de 25mm de diamètre. Celle-ci est inclinée à environ 80° et déplace beaucoup d'eau lors de l'animation en s'articulant au niveau du dernier tiers du leurre, là où le corps se rétrécit pour laisser place à la queue. D'autre part, Gunki a tenu à intégrer un passage texan qui se matérialise par une fente sur le dos et une sur le ventre. C'est évidemment un avantage qu'on se doit de saluer, cependant, je trouve que les fentes ne sont pas assez profondes à mon goût et que lorsque les poissons mordent timidement le plastique retient un peu trop l'hameçon texan pour que celui-ci ressorte bien. Autrement il est tout à fait satisfaisant. Le plastique utilisé pour réaliser le leurre est très souple mais demeure relativement solide, si bien qu'il supporte aisément quelques attaques de brochets sans broncher.

 

 

Les finitions sont tout à fait plaisantes et le Peps arbore ainsi des picots en relief ressemblant vaguement à des écailles sur ses flancs supérieurs et de simples bandes parallèles sur les flancs inférieurs, tandis que le ventre et le dos sont lisses. La ligne de démarcation entre ces deux motifs sert aussi à séparer les coloris sur les versions bicolores. De plus, Gunki a mis des petites nageoires pectorales et ventrales ainsi que des yeux très simplistes mais qui ajoutent une certaine forme de mimétisme au leurre. Enfin, le constructeur annonce que le Peps bénéficie d'un fort attractant à l'anis mais en réalité l'odeur de celui-ci est très ténue. De plus il semble simplement enduire le corps d'une légère couche et non être incorporé directement au plastique ce qui allongerait sa durabilité si c'était le cas.

 

 

Concernant les coloris, Gunki a fait un gros effort là-dessus et il en existe ainsi 24 différents. De plus, probablement afin de faciliter le choix de certains indécis, la marque propose deux packs (un pour les eaux claires et l'autre pour les eaux teintées) composés de 4 coloris différents. Les couleurs sont donc variées et peuvent faire face à n'importe quelle situation. De plus celles-ci sont bien finies et ne se décolorent pas avec le temps contrairement à certains leurres.

 

 

Performances

 

La distance de lancer du leurre varie fortement selon sa plombée mais reste globalement satisfaisante :  je le plombe ainsi souvent légèrement car il nage très bien avec une tête plombée d'environ 3,5/4 grammes et plus bien entendu. A savoir qu'il bénéficie d'un certain aérodynamisme (toutes proportions gardées, ce n'est qu'un leurre souple) qui lui permet d'être lancé précisément. Enfin la capacité du leurre à pêcher est excellente car il s'anime dès qu'il touche l'eau, mis à part quelques rares fois où la queue s'est plantée dans l'hameçon après que j'eusse "skippé" (fait ricocher à la surface de l'eau) le Peps.

 

 

Du côté de sa nage je n'ai quasiment rien à faire remarquer. En effet il nage superbement bien et ce dans n'importe quelle situation : c'est-à-dire qu'il est aussi bien adapté pour le linéaire que pour la verticale. En linéaire justement sa caudale déplace beaucoup d'eau en s'agitant de droite à gauche tandis qu'il affiche un "woobling" très prononcé (oscillement du leurre sur lui-même) ce qui lui permet d'exposer ses flancs de manière provoquante. Par ailleurs, il ne sera pas utile de le ramener vite car un lancer/ramener très lent suffira à le faire nager. En verticale il se maintient à l'horizontale à l'arrêt et descend dans la couche d'eau en papillonnant et en offrant ses flancs à la vue des carnassiers. Enfin il s'adaptera aussi très bien à une animation en dent-de-scie (ample lever de canne et relâcher plus ou moins régulier) où alors la plupart des touches surviennent à la descente.

 

Il existe d'ailleurs une explication logique à ce phénomène : en réalité les carnassiers attaquent souvent les leurres à la descente parce qu'ils craignent que leur proie ne devienne inaccessible en s'enfonçant dans le substrat qui tapisse le fond. D'où l'intérêt de contrôler sa bannière à la descente, sans pour autant brider la nage du leurre, afin de ressentir les touches qui pourraient se produire à ce moment là.

 

 
Concernant son efficacité celle-ci n'a rien à envier à de nombreux leurres plus chers. En effet les attaques sont nombreuses et il sait très bien séduire les brochets. Cependant il ne faut pas forcément s'attendre à des touches violentes et spectaculaires : en effet, je n'ai de nombreuses fois ferré que sur un imperceptible "toc" alors qu'il s'agissait parfois de brochets de tailles tout à fait respectables. J'aime plomber ce leurre légèrement (3/4g) pour prospecter lentement les bordures et notamment les structures immergées mais en pleine eau je préfère porter le poids de la tête plombée à 6 ou 7 grammes et adopter une animation légèrement plus rapide. Enfin, si les poissons sont vraiment difficiles ou si ils répondent à des animations très planantes, vous pouvez piquer le Peps par le flanc afin de le ralentir lors de sa descente en opposant plus de résistance à l'eau.

 

 

Rapport Performances/Prix

 
Vendu 5,6€ les 3, je trouve qu'en comparaison de certains prix disproportionnés qui ont cours sur le marché, le Gunki Vmax Peps reste tout à fait raisonnable. De plus chaque pêcheur y trouvera son compte, qu'il soit débutant ou confirmé, et pourra investir sans trop regretter son achat si celui-ci ne lui convient finalement pas.

 

 

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION