Test moulinet Daiwa Ninja 4000A

Tests Mer > Cannes Mer

  

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole.

   

 

   

Testeur : MARC - Non sponsorisé

Usage du test: Pêche aux leurres durs et souples en Atlantique du bord comme en embarcation, à la volée, en traction, en linéaire et en verticale (sur des poissons jusqu'à 5 kg).

Données constructeur: 390g -270m de 0.30mm - Frein 6 kg - 0.87m/tmv - Ratio 4.9:1

Données FISH AND TEST : Frein 6.6 kg - Poids 385g

  

  

 

Ce moulinet est préconisé pour des usages mer et eau douce. Il est également recommandé par son constructeur pour les pêches au lancer ou tout autre technique de pêche du bord ou en bateau. Me concernant, je l'ai découvert par hasard après un échange standard suite à un retour de produit défectueux. Déjà testé sur FISHANDTEST en taille 2000 par VICTOR, je présente aujourd'hui le test en taille 4000 effectué essentiellement en eau salée et principalement sur des bars pêchés en top water ou au leurre souple.

Si la marque Daiwa est a priori gageuse de fiabilité, il est cependant légitime de s’interroger sur le niveau de confiance à accorder à ce type de moulinet dont le niveau de gamme reste assez modeste. Ce test va sûrement surprendre ceux qui ne l’ont jamais pris en main.

 

 

CONSTRUCTION

  

De prime abord, on remarque que le moulinet Daiwa Ninja 4000A bénéficie de matériaux fiables et modernes. En effet, le bâti et le "Air Rotor" sont en polycarbonate ; ce matériau relativement léger assure une excellente résistance aux chocs accidentels et une parfaite rigidité.

  

test complet moulinet daiwa ninja 4000

 

D'autre part, la bobine d’origine et celle supplémentaire fournie sont en aluminium tout comme la manivelle repliable qui est en aluminium forgé (propriétés mécaniques supérieures). Ces matériaux assurent un poids limité mais aussi une moindre exposition à la corrosion.

  

retour moulinet daiwa ninja

 

La molette de frein est bien accessible et suffisamment ergonomique pour assurer un serrage du frein ou l’inverse, y compris en action de combat. La manivelle et la poignée permettent une prise en main agréable et efficace mais demeurent très conventionnelles pour un moulinet de type spinning.

   

moulinet daiwa ninja le test

 

  

Le bâti ne bénéficie pas d’une conception monobloc qui reste réservée aux moulinets les plus hauts de gamme de la marque. La conséquence que j’ai pu observer après de longues heures d’utilisation est l’apparition d’un léger jeu à la naissance de la manivelle. Ce dernier, s’il est surprenant et assez décevant en statique, ne préjudicie pas pour autant le confort et l’efficacité d’utilisation du moulinet en pratique.

 

Le « Air rotor » est esthétique et semble léger, mais le gain de poids du concept est à mon avis peu substantiel : un gain de 15 % annoncé par DAIWA sur une pièce déjà légère. En effet, avec 390 grammes (poids contrôlé à 385 grammes dans le labo FISHANDTEST), le poids du moulinet en taille 4000 reste assez conventionnel car ni trop lourd ni très léger. Par ailleurs, après l’avoir fait tourner de longues heures, il me semble que son efficacité sur la fluidité reste moindre par rapport celle du dispositif interne. Il est également conçu pour réduire les vibrations grâce à un centre de gravité plus bas ; mais pourtant lui aussi prend un léger jeu à l'usage, là encore sans causer véritablement de préjudice en pratique.

  

avis moulinet daiwa ninja.

 

Le Pick-up de ce DAIWA est doux et efficace. Son galet est usiné de manière à assurer un rangement optimal du fil sur la bobine lorsqu’il est en rotation. Ce système appelé « Twist Buster » a pour but de réduire les risques de vrillage à la récupération.

 

Le moulinet est livré avec deux bobines Aluminium ABS « Anti Backlash System » qui optimisent la glisse de la tresse dans la bobine dont la capacité est conséquente : 270m en 0.30mm !

  

test pêche daiwa ninja 4000

 

Le design du moulinet m’apparaît assez réussi avec son aspect moderne. Ses couleurs rouge, noire et chrome sont d’un bel effet dans la mesure où l’on n’est pas un adepte inconditionnel de la sobriété.

  

Ce moulinet bénéfice d’une conception légèrement surclassée qui le situe dans le haut de tableau de son niveau de gamme tant au niveau des matériaux utilisés que de la technologie mise à son profit. Néanmoins, le système « air rotor » selon moi, relève malgré tout plus de l’effet marketing et esthétique que d’une amélioration notoire de la capacité de rotation du moulinet. Avec le temps d’utilisation, l’apparition d’un jeu à la jonction de la manivelle et du bâti ainsi que du « air rotor » déçoit mais selon mon test il reste non préjudiciable à l'usage.

 

 

PERFORMANCES

  

Commençons avec le Test du Frein du Daiwa Ninja 4000A dans le Labo FISHANDTEST.

       

Lors du test de la force maximale d'un frein sur Dynamomètre, quatre phénomènes peuvent se produire :

1.        Le galet vient au contact de la bobine (uniquement pour les moulinets spinning)

2.        La régularité du frein devient chaotique

3.        La bobine arrête de tourner

4.       La molette de frein est serrée à la main à son maximum

    

Selon le protocole FISHANDTEST, le seuil de force max d'un moulinet est atteint lorsque l'une des quatre situations évoquées est rencontrée.

    

  

Dans le cas d'un Ninja 4000, le seuil de force maximale du frein est représenté par le contact entre le galet et la lèvre supérieure de la bobine après 6.6 kilos de force de traction. Ainsi, selon nos mesures labo, le frein délivre à son maximum 6.6 kg de force. Cette puissance est suffisante pour l'usage de destination du produit et correspond parfaitement aux données fournies par le fabricant (Daiwa annonce 6 kilos de frein).

 

          frein moulinet daiwa

Photo du début du contact entre le galet et la lèvre supérieure de la bobine du moulinet.

     

  

A présent, voici le graphique du test de régularité du frein du Daiwa Ninja 4000A:

   

courbe daiwa ninja 4000

 

  

Analyse des courbes obtenues: 

1 kg de frein    -   oscillation des mesures de 163 g
1.3 kg de frein    -   oscillation des mesures de 263 g
1.5 kg de frein    -   oscillation des mesures de 200 g
2 kg de frein  -   oscillation des mesures de 245 g
2.5 kg de frein  -   oscillation des mesures de 450 g

 

 

Lors d’une traction dont la puissance est inférieure à 2.5 kilos, le frein du Daiwa Ninja 4000A offre une précision moyenne de 264 grammes. Loin d’être remarquable, cette dernière permet tout de même d’assurer un combat sans encombre sur des poissons relativement puissants. Attention, lors d’un réglage du frein à plus de 2.5 kilos (réglage utilisé extrêmement rarement voire jamais dans des usages similaires à celui du test), la régularité du Ninja 4000 devient plus hasardeuse. Néanmoins, dans des conditions traditionnelles correspondant aux usages de destination du Ninja, ce dernier conviendra parfaitement, sa régularité moyenne de 264 grammes offrant des performances fiables.

  

   

Laissons la parole à MARC pour la suite de son test terrain.

  

Ce moulinet a révélé son potentiel en pratique. Ce modèle a équipé une canne il y a 3 ans puis... plusieurs autres depuis ! Son utilisation m’a rapidement comblé en raison de son agréable fluidité et de son frein. Effectivement, rien à redire sur le frein avant micrométrique à cliquet de 6 kg qui s’est révélé d'une polyvalence et d'une précision très satisfaisantes. Lors des combats avec des bars ou des maigres puissants, il est resté suffisamment régulier et à aucun moment je n'ai craint la casse notamment lors des rushs.

  

Le DAIWA Ninja 4000 A bénéficie d'un mécanisme interne offrant une fluidité de rotation qui s’avère être l’atout principal de ce moulinet : une rotation sans effort et sans bruit. Il semble que le système interne de transmission appelé «  Digigear » donne à ce moulinet une fluidité de rotation remarquable. Plus encore, le Ninja se distingue par une haute sensibilité liée à un anti-retour appelé « Real Stopper » qui s’enclenche sous une pression nettement moins forte qu’un système classique.

   

daiwa moulinet

 

Le pick-up apparaît suffisamment puissant et réactif pour se rabattre au premier mouvement de manivelle et contribue ainsi au confort d’utilisation de ce moulinet. La tresse trouve généralement son logement naturellement dès l’amorce du mouvement de rotor. Néanmoins, il arrive parfois que le premier tour de tresse accroche la bordure de la bobine. Ce phénomène lié à la faible tension des premiers instants de récupération a pour conséquence de faire frotter la tresse aux lancers suivants. Ce type de désagrément me semble plutôt commun aux moulinets de type spinning.

 

Pour autant, avec ce modèle je n’ai jamais subi de perruques ou autres désagrément de ce genre, ce qui n’est pas négligeable quand on a déjà connu cette galère au bord de l’eau. En effet, la surface d’enroulement de la bobine ABS est conique et permet de limiter les risques de ce type d'incident.

 

Avec ce Daiwa, Les lancers sont généreux. Une fois la bobine correctement remplie, la tresse se déroule à la demande. Le design de la lèvre de la bobine limite le frottement de la tresse pour optimiser les lancers, d’autre part, l'enroulement par spires croisées participe à la diminution des frottements et réduit les risques d’emmêlements.

 

daiwa.

 

Le NINJA 4000 A est particulièrement polyvalent car quelle que soit la technique, il répond présent. Il s’adapte à tous types de leurres compatibles avec sa taille ; cela exclue les moins de 8-10 grammes (sauf à bavette) et les plus de 100 grammes environ, mais rien d’anormal. Son ratio de 4.9:1 (0,87 cm au tour de manivelle) permet de manier aisément les stickbaits avec ou sans bavette, les topwaters et les leurres souples avec tête plombée légère ou lourde.

 

Évidemment utilisés en eau salée, tous les moulinets que l'on souhaite faire durer dans le temps nécessitent d’être rincés après chaque sortie. En outre, ce moulinet qui n’est pas étanche demande également un suivi de la lubrification des mécanismes internes. Le capot du bâti de ce modèle possède l'avantage d'être assez aisé à démonter, ce qui facilite cet entretien indispensable.

 

Ce moulinet DAIWA est une excellente surprise à l’usage. Il se révèle être un très bon agrément du confort de pêche grâce à une fluidité très appréciable des éléments de rotation et à un frein suffisamment précis et régulier sur des poissons jusqu’à 5 kg environ. Ce modèle apparaît polyvalent et s’accommodera très facilement de tous types de cannes adaptées à sa taille 4000. Avec ce « moulin » vous êtes serein, pas trop de questions à se poser : il fait le job !

 

 

RAPPORT PERFORMANCES/PRIX

  

Ce moulinet est très agréable à l’usage, esthétique et bénéficie d'une technologie d'un bon niveau dans sa gamme plutôt modeste. La marque DAIWA qui s’illustre une nouvelle fois par la qualité de sa production, fournit en plus une deuxième bobine pour ce modèle. Mais la très bonne surprise c’est que cette prestation offerte par le NINJA ne hisse le prix que jusqu'à une soixantaine d'euros, ce qui, à mon avis, relève d’un rapport prix/performance assez exceptionnel : Pour moi, c’est la note maximale !

 

 

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION