Leurre Créature Reins AX Craw

4/5 (2 avis)

Caractéristiques du produit

Voir la fiche de la marque

Descriptif

REINS

Moyenne de la marque

4.7 /5 32 avis
Consulter la page

Description de la marque

Vous êtes le représentant de la marque REINS ? Contactez-nous pour gérer et modifier votre profil, recevoir toutes les informations concernant les …

Vidéo de la marque

En attente de la vidéo de la marque
4/52 avis
5
0
4
2
3
0
2
0
1
0
Donner mon avis

Avis vidéos

Avis audios

Trier les avis par :

Avis écrits

4/5

« excellent »

Très bon leurre souple pour la pèche du Bass. résultat garantie. Leurre a avoir dans sa boite Bass.

signaler

Voulez-vous signaler ce contenu ?

4/5

« Trailer ou drop »

Je m’en sert principalement en trailer de petits spinner ou chatter ou en drop shot et ça fonctionne plutôt pas mal

signaler

Voulez-vous signaler ce contenu ?

Questions & réponses

Accédez au questions / réponses !

Connectez-vous à votre compte Fish and Test et bénéficiez de nombreux avantages

Notre volonté est de valoriser la liberté de parole. Nous certifions que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire qui nous rémunère pour la réalisation de ceux-ci.

 

note de la rédaction

sous-notes

construction performances performances / prix

points forts

  • Peinture
  • Construction
  • Polyvalence
  • Prix
  • Solidité

points faibles

  • Densité trop faible
Voir la conclusion

Testeur : 

Vincent F – Non sponsorisé

Usage du test :

Pêche du Black-bass

Donnees constructeur :

7.5cm – 5g – Coulant

Reins, concepteur japonais innovant est un des leaders sur le marché a su s’imposer mondialement. C’est donc normal de retrouver dans nos présentoirs des produits issus de chez eux. Je trouve que la conception de créature est très poussée et c’est donc tout naturellement que je me suis tourné vers eux pour l’acquisition de produits de ce type. Dans ce test je vais vous présenter l’AX Craw 7.5cm.

Quel défi que de construire une imitation d’écrevisse. Certes, il y a des imitations plus ou moins réussies, des imitations plus ou moins abouties, mais quasiment chaque maison s’est essayée sur le sujet. Commençons par décrypter l’anatomie d’une écrevisse naturelle : elle est composée de deux pinces, d’une tête, d’un thorax, de pattes et d’un abdomen ayant pour extrémité une palette natatoire (la queue). L’écrevisse nage par propulsion grâce à cette palette natatoire, la particularité étant qu’elle nage en arrière par saccades, faisant donc soit dos à sa trajectoire soit face à son prédateur lors de la fuite. La fuite est un moyen de défense mais permets aussi de pouvoir se défendre pince en avant. Il a donc fallu au constructeur jouer d’ingéniosité pour rassembler ces deux éléments sur un seul et même leurre.  

Nous retrouvons deux appendices longues de 5.5cm et large de 2cm en guise de pinces rattachées à l’arrière de la tête longue quant à elle de 1cm et pourvue de deux petits yeux en relief. On retrouve un thorax dans la continuité de la tête long de 1cm également. Puis vient l’abdomen long de 3cm et large de 1.5cm pourvu de stries sur les flancs et le ventre. Cet abdomen est également doté de quatre pattes, deux de chaque côté. Cette écrevisse accuse donc 8cm de long et non 7.5cm comme annoncé par le constructeur. 

Particularité sur ce leurre souple, il n’est pas pourvu de palette natatoire. Pour une simple raison : il s’agit du lieu d’eschage du leurre mais également de la partie avant lors de la nage de celle-ci. Il faut que cela soit hydrodynamique pour faciliter la nage. Ce leurre reçoit donc l’hameçon ou la tête plombée par la queue, à l’inverse d’un eschage classique d’un leurre en forme de poisson. Revenons plus en détail sur les pinces, car elles sont un élément important de ce leurre. En règle générale sur un shad ou sur un grub ce qui fait l’attractivité, c’est la queue, ou le paddle. Il a donc fallu trouver un moyen d’augmenter l’attractivité de ce leurre. Le constructeur a conçu ces appendices en guise de pinces, afin de proposer une nage des plus attractives. Ces dernières vont en effet nager en créant un mouvement de haut en bas, comme un brassement basique et ceci de manière alternée. Cette nage particulière augmente donc l’attractivité. Mais nous y reviendrons plus en détail lors de la partie performances. Je trouve cependant que ce leurre a une faible densité le rendant peu coulant. 

Côté peinture, nous retrouvons les classiques sans trop dénoter des couleurs naturelles, du vert, du noir, du marron, du bleu et du rouge. Quelques paillettes peuvent agrémenter le tout ainsi qu’une peinture bicolore. Pour ce leurre nous avons une peinture bicolore teinte dans la masse.

Acheter ce produit au meilleur prix chez nos partenaires

Il existe plusieurs montages possibles avec une écrevisse : tête plombée, hameçon simple, drop shot, carolina, texan et j’en passe… Mais au final, quel que soit le montage, seules trois animations sortent du lot : la traction linéaire, l’animation en dents de scie (représentant la fuite) et gratter le fond par à-coups afin d’imiter la position de défense sur le fond (pince vers le haut). En effet si la Craw est eschée sur une tête plombée standard et animée en linéaire elle déplacera un certain volume d’eau et ses pattes exécuteront une sorte de “flapping” (battement) sous la contrainte. Lors de la nage en dents de scie la Craw oscillera formidablement bien et ce grâce aux pinces peu solidaires du corps, donnant plus de flottaison. De plus, là aussi les pinces exerceront ce flapping lors de la descente du leurre. Pour la troisième animation il suffit de monter une tête plombée dite sabot, ceci afin de proposer une position quasiment verticale et donc de défense les pinces vers le haut. Les pinces ayants une densité plus faible que le corps mettrons plus de temps à redescendre et resteront en position haute de défense plus longtemps, ce qui imitera une écrevisse se sentant en danger.

Lors de mes pêches j’ai pu observer que deux animations étaient plus performantes sur les trois citées ci-dessus : l’animation en linéaire et en dents de scie. Généralement je monte une tête plombée de 2.5g ou 5g maximum sur cette écrevisse ou alors en drop en shot. Je recherche avant tout le black-bass avec ce genre de leurre qui un prédateur naturel de ces crustacés, mais les perches sandres et brochet peuvent très facilement répondre favorablement aux avances de cette Craw de chez Reins.

La Craw de chez Reins est proposée au prix de 9.50€, les Craws étant proposées par 8 dans un packaging en forme de pochette étanche. Un liquide ressemblant fortement à de l’attractant y est présent mais impossible de savoir lequel. Dommage que Reins ne l’ai pas précisé sur la pochette cependant sur leur site nous pouvons lire que c’est du goût crevette. Pour moi le rapport performances/prix est bon car les résultats sont là et les quantités aussi. Il est donc normal d’octroyer une bonne note à ce leurre. Trois animations efficaces sont possibles, elle dispose d’une construction plus ou moins réaliste, d’une peinture solide et d’un corps résistant à de nombreuses prises. Tout ceci associé à la généreuse quantité de 8 leurres par pochette font de cette craw un excellent leurre.

Acheter ce produit au meilleur prix chez nos partenaires

points forts

  • Peinture
  • Construction
  • Polyvalence
  • Prix
  • Solidité

points faibles

  • Densité trop faible

Conclusion

La tâche complexe d’imiter une écrevisse n’est pas forcément évidente. Reins s’en est pourtant plutôt bien sorti car nous avons une construction réaliste représentant une écrevisse assez fidèlement. La possibilité de différents montages mais aussi d’animations font de ce leurre un foudre de guerre en termes de polyvalence. De plus, la partie performances n’est pas des plus à plaindre, bien au contraire, elle offre de très grandes qualités. L’AX Craw arbore une nage réaliste et attractive grâce au «flapping» de ses pinces que les carnassiers semblent beaucoup apprécier, notamment les black-bass.