Leurre Insecte Fishup Stonefly

4/5 (1 avis)

Caractéristiques du produit

Voir la fiche de la marque
Taille 0,75" - 1,90cm
Conditionnement Par 12

Descriptif

FISHUP

Moyenne de la marque

4.4 /5 4 avis
Consulter la page

Description de la marque

Vous êtes le représentant de la marque FISHUP ? Contactez-nous pour gérer et modifier votre profil, recevoir toutes les informations concernant les …

Vidéo de la marque

En attente de la vidéo de la marque
4/51 avis
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0
Donner mon avis

Avis vidéos

Avis audios

Trier les avis par :

Avis écrits

4/5

« Attrape chevesne »

Leurre multi espèce, aussi bien efficace sur la perche, la truite, le black bass, mais surtout pour moi le chevesne. Méritait une taille plus grande

signaler

Voulez-vous signaler ce contenu ?

Questions & réponses

Accédez au questions / réponses !

Connectez-vous à votre compte Fish and Test et bénéficiez de nombreux avantages

Notre volonté est de valoriser la liberté de parole. Nous certifions que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire qui nous rémunère pour la réalisation de ceux-ci.

 

note de la rédaction

sous-notes

construction performances performances / prix

points forts

  • Nombreux appendices mobiles
  • Imitation plus vraie que nature
  • Attractivité
  • Gamme de coloris adaptés

points faibles

  • Une seule taille disponible
  • Fragilité
  • Montage délicat
Voir la conclusion

À l’instar des pêcheurs à la mouche, les pêcheurs à l’Ultra Léger ont constaté l’efficacité des imitations d’insectes pour la pêche des petits carnassiers comme la perche ou la truite. Pour satisfaire à cette demande, les fabricants rivalisent de créativité et la marque Fishup nous propose un petit leurre d’un réalisme bluffant :  la Stonefly, autrement dit mouche de pierre, le nom anglais des larves de plécoptère aussi appelées les perles. J’ai donc testé ce leurre pour vous sur les perches et chevesnes.

Type :

La Stonefly est un leurre souple imitant une larve d’insecte présentant 6 pattes, 2 antennes et 2 cerques. Son corps mesure 2,4 cm et se termine par des cerques de 1 cm. On est donc au-dessus des 0,75” annoncés mais on reste dans des dimensions minuscules comparés aux leurres habituels. Son poids moyen et de 0,28 g, on reste donc sur une microcréature.

Conception :

Ce leurre est une copie conforme d’une larve de plécoptère avec des détails impressionnants sur le thorax et l’abdomen. Les pattes sont également d’une fidélité incomparable, mais aussi d’une finesse inquiétante. En effet, elles paraissent très fragiles et certains appendices se perdent dans la pochette avant même d’avoir pu pêcher. Les Stonefly sont donc à manipuler avec soin et malgré cela, elles auront une durée de vie relativement limitée. Cela nous donne tout de même une imitation très réaliste et vivante, car le tout s’anime dès le moindre mouvement.

Matière :

Passons ensuite à la matière choisie pour couler ces larves de perle plus vraie que nature. La matière semble très souple et les appendices sont donc très mobiles. Malheureusement, cela rend l’ensemble très fragile et demande des précautions particulières lors des stockages dans les boîtes et pour les monter sur l’hameçon. Vu la taille et la fragilité du corps, mieux vaut être adroit pour les monter sans les déchirer et utiliser des hameçons de fer plutôt fin.

Offre :

Les Stonefly sont proposées en 7 coloris sobres et imitatifs du marron au vert. On ne trouve qu’une seule taille donnée tantôt pour 0,75”, tantôt pour 1,7” pour une mesure constatée de 2,3 cm soit 0,9”. Une offre cohérente vu l’imitation recherchée et même plutôt large, car il est difficile de faire son choix tant les coloris sont réussis. Le sachet contenant les 12 bébête protège difficilement les appendices des frottements lors de la sortie de la protection en plastique dur. Il arrive donc malheureusement de perdre quelques pattes ou antennes au fond du sachet.

Acheter ce produit au meilleur prix chez nos partenaires

Explication du test :

Pour tester cette petite créature, j’ai dû sortir mes montages les plus fins.  Une tête plombée planante Aji ringer head de 1,2 gr et un hameçon de taille 8 puis en cheburashka sur des hameçons de 8 à 10 et des plombées de 0,5 à 2 gr. Pour pouvoir la lancer et la présenter efficacement, j’ai utilisé la canne Okuma Psycho Perch UL et la Goldenmean Packman montée avec le moulinet Okuma ITX 1000  garni de tresse 8 brins en 6 centièmes et un bas de ligne Sufix Super 21 en 18 centièmes. J’ai tenté ainsi les perches, chevesnes et barbeaux en rivière moyenne, en canal et en plan d’eau. 

Animation et présentation :

Lorsque l’on pêche avec ce genre d’imitation, il est souvent préférable d’animer le moins possible le leurre. En effet, la réaction des pattes à la descente ou plutôt à la dérive suffit à interpeller et susciter l’intérêt des poissons. Le jeu consiste alors à trouver la plombée adéquate en fonction du fond et du courant sur le poste pêché. On peut alors tout à fait comparer cette pêche à celle du toc. Ainsi en eau calme, 0,5 g de plombée permettent une descente douce et naturelle tandis que 2 g descendent rapidement au fond et permettent de tenir une dérive avec un peu de courant. En deuxième catégorie piscicole, il est également possible de présenter les stonefly en drop-shot, ce qui permet de plomber davantage le montage et donc de pêcher plus profond et surtout plus loin.

Ressenti :

Les stonefly se sont avérées redoutables sur les chevesnes durant mes tests. Ce genre d’imitation n’a pas de limites quant au nombre d’espèces tentables. Par contre, leur taille ne permet pas de sélectionner la taille des poissons et peut devenir un vrai casse-tête en présence de perchettes ou de petits chevesnes par exemple. Bien que je n’ai pas pu les présenter sur mes parcours à truite, je suis tout à fait convaincu de leur efficacité. Le tout sera de trouver le montage qui permettra de les présenter de manière efficace dans les courants. Les montages cheburashka sont idéaux dans ce cadre pour adapter la plombée à la taille de l’hameçon.

Conseils d’utilisation :

Terminons donc cette partie performance par quelques conseils d’utilisation. Pour pouvoir lancer efficacement et pouvoir détecter les touches sur des montages faiblement plombés, l’usage d’une canne UL longue et sensible est impératif. En ce qui concerne les montages, il sera délicat de trouver des têtes plombées adaptées en termes de poids et de taille d’hameçon. Les montages cheburaska sur hameçon de 8 à 10 seront plus adaptés ainsi que le drop-shot. Enfin, le montage délicat de ces créatures demande une certaine dextérité. Cela les réserve donc à une catégorie de pêcheurs techniques maîtrisant parfaitement les pêches UL. Leurs finitions les rendent même capables de se placer en alternative aux appâts naturels au toc.

Nous pouvons donc maintenant comparer les performances de ces leurres à leur prix. Le prix de vente conseillé est de 7,30€ la pochette de 12 leurres, soit environ 61 cents le leurre. Un prix intéressant si l’on tient compte de la technicité du produit, mais qui peut être relativisé par la durée de vie limitée de chaque leurre. Une très belle imitation qui peut sortir le pêcheur de situations compliquées où les poissons rechignent à ouvrir la gueule et peut également permettre d’élargir l’éventail des espèces leurrables.

Acheter ce produit au meilleur prix chez nos partenaires

points forts

  • Nombreux appendices mobiles
  • Imitation plus vraie que nature
  • Attractivité
  • Gamme de coloris adaptés

points faibles

  • Une seule taille disponible
  • Fragilité
  • Montage délicat

Conclusion

La Stonefly est d’une fidélité qui rendrait jaloux les monteurs de mouches. Les finitions de ce leurre sont en effet digne des plus beaux montages. Toutefois, leur fragilité nécessite de les manipuler avec soin. Un très joli leurre qui séduira sans mal les perches, truites, chevesnes et beaucoup d’autres espèces à condition de lui trouver le bon montage. Ce leurre sera particulièrement intéressant pour les pêches à vue et sur les poissons réputés difficiles.