LEURRE SOUPLE KEITECH CRAZY FLAPPER

Tests Carnassiers > Leurres Carnassier

 

 

 

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole.

  

  

 

Testeur : Nicolas J - Non Sponsorisé
 
Usage du Test : Pêche de carnassier en eau douce et estuaire.
 
Données constructeur :  71 mm - 2,8 inch - 3,4 g

  

  

  

  

Le Keitech Crazy Flapper est un leurre souple de 7,1 cm qui a la forme d’une écrevisse. La marque japonaise, bien développée sur le marché français, distribue ses leurres via la société Way of Fishing. Le test portera sur le Crazy Flapper 2.8” suite à une utilisation dans différents domaines et différentes configurations.

 

 

 

construction

 

 

 

Type :
 
Le Crazy Flapper est un leurre imitant une écrevisse (craw en anglais). Si crazy signifie fou, flapper a un double sens : un clapet (obturateur) ou une jeune fille délurée !

  

  

 

 

Conception :
 
Dès le premier regard, on peut voir que le Crazy Flapper a des formes « complexes » et sa conception ne laisse pas indifférent. Sur cette imitation d’écrevisse, on va retrouver 3 parties différentes :
 
- 1ère partie (le bas de l’abdomen) :Plus fin que le corps, il est segmenté pour rappeler celui de l’écrevisse. Il est également pourvu de deux appendices pouvant ressembler à des nageoires.
 
- 2ème partie (l’abdomen) : De forme simple et ovale, il dispose d’une fente conçue pour y placer la pointe d’un hameçon texan. 
 
- 3ème partie (la tête) : La partie la plus importante à mes yeux. Elle est équipée de deux pinces, deux « tentacules » (terme utilisé par la marque) et d’un rostre. Les deux pinces sont recourbées en forme de « C » provoquant la nage du leurre et des vibrations à la moindre sollicitation.

  

Le Crazy Flapper a la particularité d’être imprégné de sel et d’attractant ; à conserver de préférence dans son sachet d’origine pour le préserver dans le temps. Contrairement à d’autres modèles de la marque, ce Keitech est plus épais et plus résistant que le reste de la gamme.

  

  

 

 

Offre et coloris : 
 
Keitech propose 8 coloris en France, alors que c’est presque le triple au Japon. Ceci dit, ces derniers me semblent pertinents et adéquats pour répondre à la plupart des situations. Tous les coloris sont pailletés et composés de deux couleurs (ventre/dos) de manière à être le plus réaliste possible.
 
Il est décliné en deux tailles : 2.8’’ soit 7,1 cm et 3.6’’ soit 9,15 cm. On peut regretter l’absence d’une taille plus petite.

  

  

Le Keitech Crazy Flapper fait partie de la famille des Craw, avec une conception aboutie, un panel de coloris attrayants et une matière souple. Un leurre équilibré et de qualité.

 

 

 

performances

  

 

Pour ce test, j’ai utilisé un matériel adapté type Médium Light composé d’une canne de 220 centimètres d’une puissance de 5 - 18 grammes équipée d’un moulinet en taille 2500.

  

  

 

Conseils d’utilisation :
 
Cette imitation d’écrevisse peut être montée sur un rubber-jig, une tête plombée classique ou texane ou encore comme trailer.
 
Pour ma part, tout son potentiel s’est révélé sur un rubber-jig de petite taille comme le Tiemco PDL bait finesse jig fine. L’avantage de celui-ci est de présenter de la meilleure manière la Keitech Crazy Flapper grâce à son hameçon libre.

  

   

 

  

Animations et Efficacité :
 
Le Crazy Flapper a été, pour ma part, plus efficace un bon nombre de fois dans la prospection de grands spots plutôt qu’en pêche à vue ou dans des structures sur les bordures.
 
Après impact à la surface, les pinces de la Crazy Flapper vont immédiatement rentrer en vibration, c’est pour cela qu’il est important de contrôler un maximum la descente du leurre pour ne pas passer à côté d’une éventuelle touche.
 
J’ai remarqué également que la vibration provoquée par les pinces lors d’animation collée au fond avait tendance à remuer et déplacer légèrement le substrat.
  

 

 

 

 

 
Le plus souvent, je réalise de petites animations très minimalistes, et ce, toujours le plus proche possible du fond. Lorsque le poisson est suffisamment actif, je me permets une récupération linéaire sur plusieurs mètres avec une légère pause entre chaque. À l’inverse quand le poisson est inactif ou que les températures sont très basses (<0°C), j’opte pour une très faible récupération (<1mètre) suivie d’un décollement du leurre du fond et d’une longue pause.
 
J’ai obtenu de très bons résultats notamment sur la perche et le bar, mais ce leurre a également sa place pour pêcher en eau douce le black bass, le brochet, la truite et en pleine mer la vieille et la dorade.

  

  

La Crazy Flapper de chez Keitech possède une nage et une forme atypique rendant sa signature sous l’eau différente de la concurrence. Les moyens d’utilisation sont multiples rendant ce leurre polyvalent. Seulement 2 tailles sont disponibles ce qui est dommage car une troisième taille approchant les 5 cm permettrait de faire face à tout type situation.

 

 

 

rapport performances / prix

 

 

À 10,40 euros les 8 unités, le paquet de Crazy Flapper se classe dans la tranche abordable des tarifs en vigueur pour ce type de leurre. Sa conception le distingue de la concurrence, tout comme son attractant et le sel injectés dans la matière, et le différenciera des autres leurres une fois dans l’eau. Il démontre tout son potentiel lors de pêches ultra lentes, grâce à ses pinces qui bougent à la moindre sollicitation, à la recherche de percidés et de bars notamment.

  

 

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION