RAPALA ULTRA LIGHT CRANK

Tests Carnassiers > Leurres Carnassier > Crankbaits

 

  

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole.

  

  

Testeur : 

Hugo B - Non sponsorisé

 

Usage du test :

Pêche des carnassiers en lac

 

Donnees constructeur :

3cm pour 4g / Flottant / Bruiteur

   

 

La marque Finlandaise, Rapala, est une des marques les plus connues dans le monde pour ses leurres. La marque fut l’une des premières du marché à commercialiser des leurres en France d’où sa forte notoriété ! Et celle-ci est tellement renommée que certains pêcheurs nomment Rapala n’importe quel leurre dur et ce peu importe sa marque. De mon côté, je me suis penché vers un des leurres spécialement conçus pour la pêche en ultraléger et particulièrement vers un petit crankbait nommé l’Ultra-Light Crank. Mon choix se justifie par ma volonté de traquer les perches, chevesnes et Black Bass avec un leurre de petite taille afin d’utiliser un matériel ultraléger décuplant ainsi les sensations. Je vais donc vous livrer mon retour concernant ce petit leurre que j’ai utilisé avec une canne UL de puissance 1-10g munie d’un moulinet en taille 1000, lui-même garni de nylon en 25 centièmes.

 

 

CONSTRUCTION

 

L’Ultra Light Crank de chez Rapala est comme son nom l’indique un leurre dur de la catégorie des crankbaits grâce à sa forme rondouillarde et trapue qui saute aux yeux. Le leurre ne mesure que 3cm pour 4g et il est flottant, ce qui permet des animations intéressantes mais également de se glisser dans les zones les plus encombrées, points que je développerai davantage dans la rubrique des performances. Ces mensurations font de lui un petit crankbait mais sa forme ronde lui permet tout de même d’être volumineux et de ne pas être un micro leurre trop discret. Et heureusement ! Car un crankbait a pour fonction de base de prospecter rapidement les différentes zones et de déclencher les poissons actifs en se faisant remarquer un maximum par ces derniers. La bavette du leurre étant d’une longueur d’environ 2cm, elle lui permet d’évoluer dans différentes couches d’eau en fonction de la vitesse à laquelle nous le récupérons. Elle représente également un atout indéniable afin d’éviter les obstacles mais cela n’est pas sans mal puisqu’au fur et à mesure des frottements, celle-ci se détériore et perd son aspect lisse pour laisser place à une certaine rugosité. L’Ultra Light Crank dispose également d’une forte sonorité émise par les billes incorporées dans le ventre du leurre qui le rendent inévitable. Du côté du design du leurre, il est très simpliste mais dispose de ce qu’il faut là où il faut ! 

  

 

En effet, l’Ultra Light Crank dispose de finitions correctes mais qui ne sont pas non plus poussées à l’extrême. Certains éléments sont tout de même à noter puisqu’ils viennent procurer au leurre davantage de réalisme. C’est le cas des yeux, par exemple, qui sont de taille plutôt importante créant ainsi un signal visuel immanquable pour les carnassiers. C’est également le cas des nageoires gravées de part et d’autre de son corps et des écailles sur le haut du leurre qui sont également gravées dans la masse. Le point sur lequel Rapala a manqué d’originalité sont les coloris proposés, qui sont très simplistes. En effet, par rapport à certains produits de marques concurrentes, ils manquent cruellement de réalisme et de subtilité ; même si l’Ultra Light Crank est décliné en 12 coloris, allant du plus naturel au plus flashy avec certains réagissant aux UV. Personnellement, je les trouve trop classiques et enfantins. J’ai opté de mon côté pour le coloris FT (firetiger) car je sais que cette couleur est souvent appréciée par les perches durant la période estivale.

  

 

Je n’ai constaté absolument aucune détérioration du revêtement du leurre et ce malgré de nombreuses heures passées au bord de l’eau en compagnie de ce petit crankbait. Force est de constater que la durabilité des coloris, suite à une utilisation intensive et à de nombreux chocs subaquatiques, est impressionnante et représente un point fort indéniable pour l’Ultra Light Crank. Concernant l’armement, il n’y a rien à déplorer car celui-ci est très qualitatif. Comme tous les leurres de la marque finlandaise, ce dernier est équipé d’hameçons conçus par l’entreprise française VMC. Il s’agit plus particulièrement de deux hameçons triples de la gamme Black nickel de taille numéro 10 qui sont attachés au leurre grâce à des anneaux brisés. La taille des anneaux brisés et de l’armement est parfaitement adaptée au leurre et ne le déséquilibre en aucun cas. Ces triples sont très résistants et piquants, je n’ai eu aucune déconvenue avec ces derniers durant la phase de test.

 

 

PERFORMANCES

 

Passons maintenant aux performances offertes par ce petit crankbait au bord de l’eau ! En premier lieu, je me suis intéressé à la capacité qu’a ce leurre à se faire propulser lors des lancers car je dois avouer qu’en raison de sa très faible densité, j’étais assez sceptique quant à la distance à laquelle je pouvais projeter ce leurre. Eh bien...je me suis complément trompé, l’Ultra Light Crank se lance à des distances tout à fait correctes avec une canne ayant une plage de puissance adaptée. En effet, à l’aide de ma canne 1-10g, j’ai réussi à propulser ce leurre à une quinzaine de mètres sans trop forcer, ce qui, à mon sens, est énorme pour un leurre d’un si faible poids. D’autant que je n’ai constaté aucun emmêlement lors des phases de lancer, c’est un détail plutôt agréable ! Je me suis servi de ce crankbait pour pêcher en Power Fishing (prospection rapide en quête de carnassiers actifs) afin de battre une zone large et de débusquer les carnassiers les plus téméraires. La profondeur de nage du leurre est plutôt intéressante puisqu’il nage entre 1 et 2.5 mètres d’eau. Il est donc redoutable d’efficacité sur les bordures de lacs de barrages ou dans les étangs de faible profondeur en linéaire. En effet, ce crankbait dispose d’une nage très serrée et particulièrement incitative pour l’ensemble des carnassiers de nos eaux.

  

 

Pour ma part, j’ai utilisé ce leurre de différentes façons permettant de séduire différents poissons. L’animation la plus simple et plutôt efficace reste l’incontournable lancer/ramener mais il faut ensuite l’adapter à la situation ! Il est important de noter que les flancs particulièrement ronds de ce leurre lui empêchent d’être performant dans le courant. Effectivement, en le confrontant à des zones tumultueuses, ce dernier a une très fâcheuse tendance à remonter nager à la surface en décrivant des cercles. Il est donc totalement inutilisable dans ce genre de configuration, ce qui représente un gros point faible pour ce crank. Oubliez les courants et privilégiez les zones calmes, voici mon conseil ! Par exemple, l’Ultra Light Crank est redoutable d’efficacité sur les calmes peu profonds des rivières où certains chevesnes se tiennent. L’animation souvent payante sur ce type de poisson est de lancer son leurre et de le laisser flotter une trentaine de secondes avant d’entamer une récupération très lente afin de faire nager le leurre juste sous la surface. Alors que sur des zones plus profondes, il est parfois intéressant de ramener simplement le leurre à grande vitesse. Durant cette phase, ce dernier ne décroche pas et émet un wobbling très important et irrésistible pour bon nombre de carnassiers.

  

 

Une autre animation possible avec ce crankbait est le « Stop and Go ». Cette technique consiste à récupérer le leurre plutôt rapidement et à effectuer quelques longues pauses entre temps qui ont pour but de faire remonter le crankbait dans la couche d’eau grâce à sa flottabilité. Cette animation est parfois efficace pour débusquer les carnassiers légèrement plus tatillons. Veillez particulièrement à maintenir votre bannière tendue lors de cette pratique afin de ne pas manquer les touches qui surviennent à la remontée du leurre, ce qui est régulier ! Concernant la sonorité du leurre, elle est importante sous l’eau et est parfaitement perçue par nos amis les carnassiers. À mon sens, c’est un point fort non négligeable sur les zones soumises à une faible pression de pêche puisque les poissons viendront s’intéresser à ce son nouveau. Mais à contrario, cela peut représenter un point faible de taille sur les zones de pêche voyant défiler de nombreux leurristes puisque les poissons ont tendance à devenir éduqué à cette sonorité caractéristique. L’efficacité du Rapala Ultra Light Crank reste importante sur toutes les espèces peuplant les différents milieux aquatiques. Perches, black bass et chevesnes restent les poissons les plus susceptibles d’être conquis par ce leurre mais il arrive que quelques brochets se laissent séduire lorsque ces derniers sont focalisés sur de petites proies. Cette faculté qu’a ce leurre à leurrer différentes espèces est particulièrement appréciable.

 

 

RAPPORT PERFORMANCES/PRIX

 

Au regard de son prix particulièrement faible pour un leurre de ce type, l’Ultra Light Crank dispose d’un très bon rapport qualité-prix. Il n’est pas parfait en raison de ses coloris qui, d’après moi, sont peu travaillés et manquent de réalisme mais aussi du fait de sa difficulté à tenir le courant dans les zones tumultueuses. Cependant, il s’agit d’un crankbait leurrant toutes les espèces de poissons et s’adaptant à un grand nombre d’animations. De plus que les matériaux utilisés pour composer ce leurre sont particulièrement résistants et cela augmente donc considérablement sa durée de vie. Autant dire que le prix de 7,50€ est parfaitement justifié pour un leurre efficace et à la durabilité étonnante si vous ne le perdez pas dans les arbres ou au fond de l’eau bien évidemment. 

 

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION