LEURRE SOUPLE GARY YAMAMOTO SENKO

Tests Carnassiers > Leurres Carnassier > Leurres souples

 

  

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole.

  

  

Testeur : 

Ludovic P - Non sponsorisé

 

Usage du test :

Pêche du Black-bass en canaux

 

Donnees constructeur :

4’’ / 10,2cm - 6g - Coulant

   

  

Gary Yamamoto Custom Baits existe depuis plus de 30 ans. Ayant donné son nom à la marque cet homme est l’une des grandes figures de la pêche du bass. Le Senko est un leurre redoutable et qui ne prend  pas une ride depuis toutes ces années. Ce worm, comme le reste de la gamme est distribuée en France par la firme Sakura Fishing.

 

 

CONSTRUCTION

Le Senko est un leurre de type vers (worm)  décliné en plusieurs tailles : 2”, 3”, 4”, 5”, 6” et enfin 7” vendus par 10 jusqu’au 5” puis par 6 pour les grosses taille avec environ une centaine de coloris référencés ce qui est assez rare ! J’ai pêché avec la taille 4”, la taille passe-partout pour le bass, c’est-à-dire environ 10cm. Il mesure en réalité 10,2cm et pèse 6g. 

 

 
Ce vers est longiligne, cylindrique avec seulement l’extrémité qui s’affine pour former une petite pointe. La particularité du Senko est qu’il est entièrement imprégné de sel… Les poissons semblent en aimer le goût et cela à l’avantage de boire l’attractant si vous en ajoutez et donc de le conserver plus longtemps. Le sel ajoutant un certain poids le worm devient un vrai missile pour sa taille, il se skippe très facilement pour passer sous un ponton ou dans une buse et se lance très loin sans forcer, avec précision et surtout même sans plomb. Il de fait adapté à l’utilisation d’un montage en Weightless. Cela est dû au sel qui le rend très dense mais aussi très fragile. C’est en effet un de ses gros points faibles : il se déchire très facilement et devient vite inutilisable au fil des prises, sans parler de ceux qui sont éjectés de l’hameçon (notamment en wacky) lors de la touche.

 

 

PERFORMANCES

Pour ce test, j’ai opté pour 3 techniques : le texan Weightless (un hameçon texan anti-herbe non plombé sur le Senko), le Wacky (un petit hameçon simple à large hampe spécial wacky piqué en plein milieu du leurre) et enfin le Neko Rig qui est une variante du wacky consistant à piquer le Senko avec un hameçon simple dans le premier quart du leurre et à ajouter un insert (souvent en tungstène) dans l’extrémité la plus proche de l’hameçon. Le Gary Yamamoto Senko étant un worm fragile j’utilise une gaine thermo-rétractable (de 3mm de long environ) que j’enfile sur le leurre pour ensuite la faire chauffer afin qu’elle se rétracte. Cela permet de planter l’hameçon sous cette gaine épargnant ainsi le plastique du worm.

    

 

Pour le texan en Weightless, un hameçon 4/0 est très bien adapté par contre il vaut mieux opter pour des hameçons à vrilles qui abîment beaucoup moins le Senko qu’avec un texan classique car lors de la touche ou d’un mauvais lancer, le Senko se retrouve souvent coupé au niveau de la tête. Il suffit de le lancer et dès qu’il touche l’eau je le laisse couler car il va onduler tout au long de sa descente. Il convient ensuite d’effectuer 3 ou 4 petites tirées sèches (twitchs) canne basse de préférence suivies d’une pause pour le laisser redescendre.

 

 
Pour le Wacky, technique fonctionnant très bien pour la pêche à vue, consiste à armer le Senko d’un hameçon simple Wacky, de repérer approximativement la moitié du vers et d’enfoncer l’hameçon. Ce montage est très efficace sur les poisson à vue sous la surface, il suffit de leur lancer à une distance raisonnable (pas directement dessus sauf si vous tenez à les effrayer) et de l’animer de petit twitchs en le laissant onduler à la descente. Grâce au Senko en wacky j’ai pris beaucoup de bass allant de 20 à 35 cm ce qui n’est pas énorme mais plaisant tout de même.

 

 
En ce qui concerne le Neko Rig, là j’ai eu de très belles surprises. Après avoir monté le Gary Yamamoto comme décrit précédemment j’effectue généralement des lancers peu lointains à environ 10 mètres mais précis en longeant bordure. le Senko descend droit toujours en ondulant et une fois sur le fond j’alterne entre tirées amples en le laissant redescendre, une petite pause et 2 ou 3 tirées sèches. Ce montage passe hélas assez mal dans les milieux encombrés et faite attention aux touches qui peuvent être vraiment très discrètes, se manifestant simplement par un petit mouvement de ligne de quelques centimètres… Ferrez franchement au moindre doute ! Afin de prendre du plaisir, je vous conseil d’utiliser une canne Medium-light voire Light avec une action de pointe pour bien animer le Senko, ressentir les touches et avoir de bonnes sensations lors des combats.

 

 

RAPPORT PERFORMANCES/PRIX

La pochette de 10 Senko est vendue aux alentours de 12 euros, ce qui fait un peu cher pour des vers assez fragiles. D’autant plus qu’une pochette ne dure même pas une journée si les bass sont actifs. Il reste tout de même un excellent worm très efficace et gorgé de sel ce qui lui confère une importante densité permettant de lancer loin et précisément. Il est possible de l’utiliser dans de nombreuses conditions avec différents montage, sa polyvalence est sa force.

 

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION