MOULINET DAIWA LEGALIS 2500LT

Tests Carnassiers > Moulinets Carnassier

  

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole.

 

 

Testeur : Vincent F – Non sponsorisé

   

Usage du Test : Pêche du carnassier en eau douce

  

Données constructeur : 150m-20/100 - 205g - Frein 10kg  

Ratio 6.2/1 - 87cm de TM

Roulement 5+1 - Taille 2500 

Type de poignée I

  

  

Daiwa, marque Japonaise de produits de pêche, impose son style depuis maintenant 60 ans. Nous connaissons tous des produits emblématiques qui composent son offre, tels que les cannes ou les moulinets. Dans la continuité Daiwa s’est aussi imposée sur les leurres, les textiles et les différents matériels. Cependant un produit a plus particulièrement attiré mon attention pour ce test. Il s’agit du Légalis 2500 LT de 2017, un moulinet spinning. Les moulinets restent un fer de lance pour la marque (qui fait partie des leaders du marché de la pêche), ils sont en effet présents chez tous les détaillants. Nous allons dans ce test, naviguer au travers de tous les détails techniques que nous offre ce moulinet.

  

  

construction

 

La partie description sera certainement la partie la plus difficile à décrypter, je vais tacher de ne pas vous perdre dans un dédale de points techniques. Le Légalis de chez Daiwa est un moulinet classé dans la gamme des spinnings (moulinet tambour fixe). Les moulinets de cette gamme se classe par taille, cela débute généralement par une taille 1000 et cela peut aller à plus de 6000 (plus le chiffre est gros, plus le moulinet et gros). Pour ce test j’ai choisi le modèle 2500 LT, l'un des plus petits modèles de la gamme Legalis. Commençons par sa taille, 2500 LT, le chiffre correspond à une catégorisation du moulinet sur une échelle de taille (comme sur du textile : L, XL, XXL...) Cependant le LT intrigue, de quoi s’agit-il ? Il s’agit du nouveau concept proposé par Daiwa sur de nombreux modèles : le Light & Tough (léger et robuste). La marque exprime avoir retravaillé ses moulinets afin de les rendre plus légers et plus robustes.

Voici un tableau des nouveaux gabarits :

  


   

Daiwa propose également une multitude de technologies liées à ce moulinet. Cependant nous n’avons aucun moyen de prouver ou de vérifier la véracité des données. Nous nous étendrons donc pas sur ce point. Mais si votre curiosité est aussi prononcée que la mienne, je vous propose d’aller directement sur le site de Daiwa pour comprendre à quoi correspondent toutes ces abréviations.

 

 

Il affiche 202g à la balance ce qui est quasi identique aux données du constructeur, 205g (pesé sans le fil). Sa capacité est de 150m en 20/100 sur la bobine, je vous conseille de ne pas dépasser les 130m, ceci pour plus d’aisance, surtout en nylon. Le ratio du moulinet, chiffre pouvant être barbare à nos yeux, 6,2 :1, est en soit très simple à comprendre, cela exprime le nombre de tours fait par le rotor au tour de la bobine en un tour de manivelle. Nous avons donc 6,2 tours de rotor autour de la bobine en un tour complet de manivelle. La distance de fil rembobinée en un tour de manivelle oscille entre 82 et 86 cm. En ce qui concerne les roulements, le moulinet est composé de 5 roulements à billes et d’un roulement à rouleaux (cage à aiguilles). Le roulement à aiguilles est combiné à la fonction de l’anti retour. Lorsqu’il est désactivé le moulinet tourne dans les deux sens. Mis en fonction il permet d’éviter la rotation arrière de la manivelle.

  

Les roulements exposés sur la photo le sont au titre d'information, ils ne sont pas les roulements d'origine présents dans le Legalis.   

    

Pour finir, parlons de la poignée. Elle est souvent déclinée de plusieurs sortes, en I, Y, T, T+, O et O+. Non il ne s'agit pas des groupes sanguins mais de la forme préhensible de la poignée par les doigts ou la main.  Dans le cas du Daiwa Legalis 2500 LT, il s’agit de la forme en I (la plus courante sur les petits gabarits de moulinets). La forme de la poignée en texture plastique rigide est pour moi convenable, son ergonomie correspond comme il se doit à ma prise en main, de plus la matière est adhérente.(Cf, photo ci-dessus pou la prise en main de la poignée.). Je trouve que la finesse de celle-ci améliore le côté esthétique du moulinet et le rend donc élégant. Coté manivelle, celle-ci est en acier, rajoutant robustesse à ce moulinet.

Le Legalis 2500 LT est décliné en un seul coloris, noir, or et argent. La bobine est composée de noir et d’or, le bâti et noir avec une partie basse argentée, la manivelle est argentée ainsi qu’une partie du rotor. Les couleurs restent harmonieuses et offrent un design agréable à regarder. Le ton foncé des couleurs du moulinet lui permet de s’adapter esthétiquement sur l’ensemble des cannes.

  

Lors de l’utilisation du moulinet, je n’ai constaté aucun bémol. Fluidité et précision sont au rendez-vous avec ce dernier. La fluidité du rotor lors du tour de manivelle reste identique, même sous la pluie ou moulinet immergé (comme pour tous les moulinets, attention à ne pas en abuser). Cependant j’ai équipé trois de mes cannes avec ce Legalis et j’ai pu observer sur un de mes moulins une défaillance du retour de pick-up (ressort du pick up). Après avoir contacté plusieurs utilisateurs neutres de ce moulinet, certains exemplaires (une minorité) semblent souffrir de cette défaillance de casse du ressort pick up. Un point de vigileance pour Daiwa ? Peut-être, néanmoins il est difficile de l'affirmer et de prendre ces rares cas pour une généralité.

  

  

La préhension des différentes parties du moulinet se fait allégrement, que ce soit le frein, la molette de serrage de la poignée ou le pick-up. A aucun moment je n’ai trouvé un hic ou une mauvaise préhension. Je trouve que ce moulinet est bien étudié et qu'il offre les caractéristiques techniques souhaitées pour des performances appréciables.

   

 

En 2017 Daiwa a repensé son moulinet Legalis, le résultat obtenu est à la hauteur de nos espérances. Nous observons quelques différences majeures entre la nouvelle version et l’ancienne mais cela n'est pas sans nous déplaire. Au contraire puisque nous observons un design plus accrocheur, un gabarit intéressant surtout en taille 2500 (avec une poignée en I contre un T sur l'ancienne version 2500), de nouvelles technologies et surtout : un poids tout léger. Toutes ces caractéristiques font de lui un excellent moulinet et réellement agréable à utiliser. Nous retiendrons de ce moulinet, fluidité, résistance et légèreté, et ce n’est certainement pas la défaillance observée (ressort pick up) que nous garderons à l’esprit tant le reste est satisfaisant.

  

  

PERFORMANCES

  

Commençons avec le Test du Frein du DAIWA LEGALIS 2500 LT.

    

Lors du test de la force maximale d'un frein sur Dynamomètre, quatre phénomènes peuvent se produire :

1.        Le galet vient au contact de la bobine (uniquement pour les moulinets spinning)

2.        La régularité du frein devient chaotique

3.        La bobine arrête de tourner

4.       La molette de frein est serrée à la main à son maximum

 

Selon le protocole FISHANDTEST, le seuil de force max d'un moulinet est atteint lorsque l'une des quatre situations évoquées est rencontrée.

Pour ce test nous avons réalisé deux types de protocoles de tests laboratoire, le premier est le test de régularité et le second le test de force max. Ces deux tests ont pour but de révéler les atouts ou faiblesses de ce produit Daiwa. De plus les résultats issus de ces tests sont mis en direct comparaison avec les données du constructeur.

TEST REGULARITE FREIN : 

Le premier test, mesurant la régularité du moulinet est réalisé suivant un protocole de 4 tests, donnant donc 4 courbes à interpréter. Voici donc les courbes du test de régularité du Daiwa légalis :

  

 

Nous avons exercé sur ce protocole quatre forces ( 0.5lbs ; 1lbs ; 1.5lbs ; 2.2lbs ), ces quatre forces déterminent différents paliers que peut subir le moulinet lors de différents phases de combat.  Sur ce graphique nous pouvons voir une légère oscillation lors des différents paliers. Celles-ci ne dépasse pas les 0.2lbs soit 0.090kg ( 90g ) sur toute la durée du protocole. Nous pouvons donc en déduire que le moulinet Daiwa légalis subit peut d’altération suite à différents paliers de force et est donc régulier sur son frein. Certes un moulinet haut de gamme aurait eu moins d’oscillations, mais une chose est sûre, le légalis sort de ce test la tête haute à la vue de ses capacités.

TEST FORCE MAX FREIN : 

En ce qui concerne le test de la force max, nous avons exercé lors de ce protocole un serrage progressif du frein jusqu’à sa force maximal (serrage maximal de la main d’homme sur la molette de serrage du frein). Serrage ayant pour but de trouver et déduire la force maximale du frein avant que celui-ci se mette en défaut. Le résultat pour ce protocole force max est de 7kg. Au-delà le frein du moulinet se met en défaut et subi une lourde altération de frein avec une oscillation de plus de 2kg. Le constructeur annonce lui 10kg de résistance au frein soit une différence de 3kg. Mais soyons lucide, 7kg de frein pour un moulinet en taille 2500 est plus que suffisant. (Pour information la force humaine de peut tirer 3kg de frein sur un moulinet, alors imaginez 7kg !!). De plus lors de ce test nous avons exercé cette force max sur deux positions de bobines, car oui la position de la bobine peut influer sur le comportement du moulinet. La première position est bobine basse et lèvre supérieure de la bobine alignée au galet, on observe une déformation du rotor, mais celui-ci n’entre pas en contact avec la bobine (nous retrouvons souvent ce contact sur des moulinets de moins bonne qualité). Et seconde position, bobine position haute, celle-ci placé en haut de l’axe sur le rotor et exerçant une force supplémentaire pouvant donc accentuer la déformation du moulinet via l’axe du rotor. Cependant celui-ci subit peut d’altération, certainement dû à la composition de son carbone.

  

 

Le légalis 2500LT de chez Daiwa offre donc de beaux résultats, cependant les données du constructeur sont de loin différentes des données établis avec notre banc d’essai vertical motorisé.

 

Place maintenant au test terrain:

Le moulinet du constructeur Daiwa propose des performances intéressantes. Dans un premier temps nous remarquons sa polyvalence, en taille 2500, il sait aussi bien s’adapter sur de la pêche en linéaire, vertical ou sur une pêche aux leurres des salmonidés. Une légèreté non négligeable, surtout sur des pêches légères. Ses 205g font de lui le moulinet le plus léger de sa gamme. De plus l’aisance de récupération et la fluidité de son mécanisme offrent un confort de pêche agréable. Les technologies que Daiwa à intégrer sur son moulinet en font un choix évident. Je n’ai trouvé quasiment aucun point à redire sur ce moulinet lors de son utilisation. J’ai pu aborder plusieurs techniques de pêches, et sur chacune d’entre elles le Légalis a su tirer son avantage. Je monte généralement une tresse 8 brins de 130m en 8 ou 10/100. Pour avoir une bobine remplie (les 130m de tresses ne la remplissent pas) j’utilise une base de nylon en 20/100. Cela apportera une tenue supplémentaire de la tresse sur la bobine, car celle-ci peut ne pas adhérer sur la bobine avec le froid hivernal.

  

  

L'aspect le plus important de ce moulinet est l'usage que l'on compte en faire. Car la récupération que celui-ci offre est conséquente, 87cm, c’est une quantité importante. Sur une pêche en linéaire, la distance de récupération d’un tour de manivelle de 87cm, ainsi que la vitesse de rotation que vous exercez, peut engendrer une récupération trop rapide de votre ligne. Cependant cette vitesse-là est appréciable sur des pêches en rivières où nous devons nous battre contre le courant. Il faudra bien évidement définir l’usage précis du moulinet avant de faire son choix. 

 

  

Sur des phases de combat le frein 10kg annoncé par le constructeur et en réalité de 7kg (suite test laboratoire) est largement suffisant. Nous n’avons pas besoin d’une réserve de puissance aussi importante avec un moulinet de cette taille-là. Cela reste quand même rassurant de savoir que notre moulinet et capable d’encaisser de gros rush de gros poissons. J’ai déjà eu affaire à du silure avec celui-ci, il s’en est vraiment bien sorti !   

 

 

En ce qui concerne l’enroulement du fil, celui se trouve enroulé en spires bien jointives de la lévre supérieure au bas de la bobine. Et inversement la bobine se dévide convenablement lors des lancers. D’ailleurs lors de lancer, lorsque le leurre ou autre touche l’eau, au premier tour de manivelle suivant ceci, en exerçant le retour de pick-up cela ne vient aucunement nuire au moulinet. 

  

 

Des performances aux rendez-vous, que ce soit sur des phases de combat ou sur une aisance de prise en main, le Légalis offre des résultats généreux. Il suffira bien entendu d’adapter sa pêche 

RAPPORT PERFORMANCES/PRIX

  

Le Légalis se positionne très bien sur le marché du moulinet spinning. Avec un prix de 64€ le moulinet Daiwa n’a quasiment aucune concurrence. C’est, à mon goût, un prix plus qu’attractif, avec un poids de 205g, des technologies avancées et des caractéristiques pointues, peu de personnes résisteront à cela.  Il est vendu avec une bobine supplémentaire à l’intérieur de sa boîte. Que dire de plus à part qu’il est performant et qu’il a un prix plus qu’abordable. Avec une aisance et une prise en main plus que convenable le légalis offre un rapport qualité(construction/matériaux) prix haut de gamme. Vous me direz un moulinet à moins de 70€ ne peut pas concurrencer un moulin haut de gamme, et bien détrompez-vous celui-ci je trouve fait sérieusement de l’ombre à tous ces grands !

  

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION