FOURREAU DAIWA ROD SLEEVE INFINITY

Tests Carpe > Bivouac - Bagagerie Carpe

 

 

 

 

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole. 

 

 

 

 
Testeur:
 
Jean M. / Non sponsorisé
 
 
Usage du Test :
 
Pêche de la carpe en plans d’eau et rivières. Transport du matériel 
 

Données constructeur :
 
Disponible en version 12 pieds ou 13 pieds
Tissu : 100% Polyester 600 D revêtement PVC
Compatible avec les anneaux de départ 40mm

 

 

 

 

 

 

Il y a quelques années, ma quête de repousser toujours plus loin mes limites en termes de distances de lancer m’avait poussé à acquérir des cannes 13 pieds. A l’époque, je pêchais avec des cannes 12 pieds d’entrée de gamme et j’étais convaincu que j’augmenterai considérablement mes performances en ajoutant de la longueur à mes cannes (après tout, ne dit-on pas que plus c’est long plus c’est bon ?). J’avais donc fait l’acquisition d’un ensemble de cannes 13 pieds et de fourreaux individuels Daiwa Infinity Rod Sleeve pour les protéger et les transporter, et ils m’ont accompagné pendant plusieurs saisons de pêche.
Avec les années ma réflexion a évolué à ce sujet et je suis repassé à des 12 pieds, bien plus adaptées à mon gabarit, mais je conserve toujours mes anciennes cannes précieusement. Elles profitent sagement d’une retraite bien méritée dans leurs fourreaux respectifs, qui sont eux aussi toujours là après toutes ces années. Regardons plus en détail leurs caractéristiques.

 

 

 

construction

  

 

Le fourreau testé est la version 13 pieds, il existe également en version 12 pieds 

 

 

Encombrement : 
 
 
Le fourreau Daiwa Infinity Rod Sleeve, dans sa version 13 pieds, mesure 204 cm de long. Sa largeur varie légèrement entre 12cm et 15cm, selon l’endroit où on le mesure (12cm au niveau du talon, 15 cm au niveau de l’anneau de départ et environ 13 au niveau du scion).
 
L’emplacement pour le moulinet mesure 30cm de profondeur au maximum pour 43cm de long. Ces dimensions permettent en théorie d’y loger la plupart des moulinets, même les plus imposants et ce peu importe l’emplacement du porte-moulinet sur votre canne.
 
Contrairement à la plupart des fourreaux individuels dont les deux faces sont cousues ensemble, une petite pièce de tissu circulaire de 7cm de diamètre a été cousue à chaque extrémité.
 
Enfin, on peut noter qu’une poignée de transport en EVA est cousue juste au-dessus de l’emplacement pour le moulinet

 

 

 

 

Matériaux : 
 
La toile utilisée pour la partie extérieure est une toile polyester 600D (d’après les informations données par le fabricant) très classique, que l’on retrouve à peu près chez tous les fabricants de bagageries carpe. Pour information, le Polyester est la fibre textile synthétique la plus utilisée dans le monde. Il est même estimé que plus de 70% des fibres synthétiques sur le marché mondial des matériaux textiles sont en polyester !
Globalement ce tissu est très classique, ses performances en termes de résistance aux déchirures et d’imperméabilité sont bonnes sans être exceptionnelles.
 
Ce tissu polyester est complété par une doublure en mousse sur toute la longueur du fourreau, elle-même maintenue en place par une toile PVC très légère et très fine. Là aussi, ce type de matériaux et la manière dont ils sont assemblés relèvent du grand classique et il n’y a rien de spécial à signaler.
 
Un élément sort tout de même de l’ordinaire sur ce fourreau et il se situe au niveau de l’emplacement pour le moulinet. Une bande de tissu élastique a été cousue en lieu et place de la toile polyester sur toute la longueur de cette zone, ainsi qu’au niveau de la fermeture zippée. Ce tissu apporte de l’élasticité et de la souplesse à la zone du moulinet, ce qui permet au fourreau de se déformer même en utilisant d’énormes moulinets qui pourraient créer des tensions sur la toile.

 

 

 

performances

 

 

 

Facilité de transport :
 
Autant mettre les pieds dans le plat tout de suite, nous nous attaquons avec cette partie au plus gros point faible du fourreau Daiwa Infinity Rod Sleeve. 
 
Ce fourreau n’est muni que d’une poignée de transport et celle-ci est malheureusement quasiment inutilisable. Pour rappel, une poignée de transport efficace permet de maintenir la housse en position horizontale lorsqu’on le tient à la main, or ici ce n’est pas absolument pas le cas. Avec cette position au-dessus du moulinet, le nez du fourreau plonge complètement vers l’avant tant et si bien que le scion frotte le sol lorsqu’on le transporte à la main. Elle aurait dû être décalée d’environ 15 à 20cm en direction du scion pour pouvoir être efficace. 
 
Avec l’expérience, et au vu du nombre de fourreaux que j’ai possédé dans ma vie, je n’ai malheureusement vu des poignées de transport bien positionnées que trop rarement. Je ne sais pas si ces problèmes de conception viennent d’un manque de rigueur dans le processus de test ou bien qu’ils résultent d’un choix esthétique, mais on ne peut que regretter que ce détail, pourtant essentiel, soit à ce point négligé par la majorité des fabricants.
 
Malheureusement, le fourreau Daiwa Infinity Rod Sleeve n’est pas pourvu de points d'accroche pour une sangle de transport ou de clips permettant d’assembler plusieurs fourreaux individuels qui viendraient redorer son blason sur ce point précis.
Toutefois il convient de mettre en perspective le prix et la date de sortie de ce produit. En effet, c’est une référence qui est disponible sur le marché depuis de nombreuses années (depuis fin 2013 pour être précis) et les clips pour accrocher plusieurs fourreaux ensemble n’étaient pas une caractéristique répandue à l’époque. De plus, peu de fabricants proposent ce type d’extras sur des fourreaux ou housses avec un positionnement prix similaire.
 
Pour ces raisons, je ne jugerai pas négativement le manque de points d’accroches supplémentaires, mais me contenterai seulement de signaler leur absence.

 

 

 

 

 

Protection des affaires : 
 
Autre point essentiel de la qualité d’un fourreau, sa capacité à protéger correctement les cannes et moulinets qui sont des éléments ô combien fragiles de l’attirail des pêcheurs. 
 
Ici, avec le Daiwa Infinity Rod Sleeve nous avons un fourreau qui est rembourré sur toute sa longueur avec la même épaisseur de mousse qui est correcte, sans plus. Personnellement je suis plutôt soigneux avec mes affaires donc je me contente aisément d’une faible épaisseur de mousse, en revanche si vous recherchez une grosse épaisseur de rembourrage et une protection à toute épreuve, passez votre chemin.
 
Comme on peut le remarquer, la partie entre le scion et le moulinet n’est pas fuselée pour accueillir des anneaux de 50mm et reste rectiligne. En effet, j’ai essayé d’utiliser cette housse avec une canne dotée d’un anneau de 50mm et il en résulte que la toile est fortement tendue à cet endroit précis. Bien que ça n’occasionne aucun problème sur la toile ou sur la canne en soi, on devine aisément qu’en cas de choc cette partie ne sera pas protégée correctement.
Cette caractéristique est bien précisée par le fabricant qui indique que la housse est conçue pour être utilisée avec des anneaux de départ de 40mm.
 

 

 

 

Autre sujet qui relève de la protection des affaires contre les éléments extérieurs : l’étanchéité.
 
Je trouve intéressant le fait que la fermeture zippée se trouve en dessous du fourreau, car les fermetures éclair sont un point d’entrée pour l’eau et l’humidité. Ce sont en effet des zones qui ne sont pas fabriquées avec un tissu épais imperméable, et elles laissent passer l’eau très facilement. Ici en cas de transport ou de rangement sous la pluie, aucun risque de voir l’eau pénétrer à l’intérieur de votre fourreau à cause de la fermeture éclair.
Malheureusement, si Daiwa a réussi à solutionner un problème en changeant la place de la fermeture, l’ajout du tissu élastique au niveau du moulinet en a apporté un autre.
 
En effet, ce tissu est très perméable, et il est facilement exposé à la pluie du fait qu’il se situe sur les deux flancs du fourreau. Quelques gouttes suffisent à ce qu’il soit imbibé, et par capillarité il pourrait très facilement venir imbiber la mousse de rembourrage située dans la doublure du fourreau qui sera alors très difficile à faire sécher entièrement.
 
Dommage donc de voir qu’une amélioration est chassée par un point faible, d’autant plus que je suis assez sceptique sur le réel intérêt de cette bande de tissu élastique.
 
Globalement ce fourreau Daiwa Infinity est loin d’être catastrophique sur la question de la protection, mais n’apporte à mon sens aucune plus-value par rapport à un autre fourreau X ou Y.

 

 

 

 

 

Facilité de rangement : 
 
A mon sens, un fourreau bien pensé doit être facile à utiliser et cela implique donc que l’on puisse aisément y rentrer et sortir les cannes.
 
Comme évoqué dans la sous-partie précédente et contrairement à beaucoup de produits concurrents, le Daiwa Infinity Rod Sleeve est muni d’une fermeture éclair qui se situe en-dessous du fourreau. Cette fermeture ne couvre pas toute la longueur du fourreau et s’arrête à environ 10cm du talon. Personnellement, je préfère ce type de fermeture plutôt qu’une fermeture intégrale, car avec les fourreaux à fermeture intégrale les cannes peuvent avoir tendance à se déloger lorsqu’on manipule une des extrémités, tandis qu’ici le talon est maintenu et ne peut pas sortir une fois installé.
Le deuxième point qui me fait préférer ce type de fermeture concerne le sens d’insertion. Impossible de se tromper avec le Daiwa Infinity Rod Sleeve, on sait du premier coup d’œil qu’il faut d’abord mettre le talon puis le scion. Il m’est arrivé de posséder des fourreaux avec une fermeture intégrale où il fallait respecter un certain sens d’insertion, et malheureusement il est fréquent de se tromper de sens et de galérer pendant plusieurs secondes avant de réussir à installer la canne correctement.
 
La petite pièce circulaire située à l’extrémité du fourreau au niveau du scion permet en outre de maintenir ce dernier lorsqu’il est placé dans le fourreau, ce qui permet de le refermer très facilement, bien que la fermeture éclair soit de taille plutôt modeste pour une bagagerie de ce type.
 
Dommage donc que les performances au niveau du transport ne soient pas au niveau et que celles sur la protection soient mitigées, car le Daiwa Infinity Rod Sleeve se signale de manière extrêmement positive sur ce dernier point de la facilité d’utilisation

 

 

 

 

rapport performances / prix

 

Le fourreau individuel Daiwa Infinity Rod Sleeve est disponible au prix public de 22,90 € pour sa version 12’’ et 24,90 € pour sa version 13’’. Il se place assez nettement dans la gamme des fourreaux individuels les moins onéreux du marché, et ses caractéristiques s’en ressentent. Bien qu’il se démarque positivement sur sa facilité d’utilisation, l’ensemble reste globalement plutôt standard et moyen, que ce soit au niveau de la qualité des matériaux ou des performances de protection. La position de la poignée de transport qui devient complètement inutilisable est un gros point noir car il résulte selon moi d’un manque de sérieux dans le développement du produit.
 
Contrairement à certains produits qui peuvent apporter de très bonnes surprises avec des performances bien supérieures à ce que leur positionnement prix laisse suggérer, le Daiwa Infinity Rod Sleeve se contente de rendre une copie dans les clous de son marché.

 

 

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION