CANNE CARPE TX9 INTENSITY SHIMANO

Tests Carpe > Cannes Carpe

 

 

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole. 

 

 

 
Testeur :

Marveen S - Non Sponsorisé

 

 
Usage du Test :

Pêche de la carpe, lacs, rivières, étangs, barrages

 

 

Données constructeur :  

 Longueur : 3.65

Blank : HPC300 & biofibre & technologie nanoalloy

Porte moulinet : carbone

Anneaux : Fuji inox K-SIC

Poignée : EVA

 

 

J’adore pêcher du bord. Pour moi, lancer fait partie intégrante du plaisir que je prends à la pêche.  Seulement, je commençais à me sentir bridé par mes cannes Fox de puissance 3LBS, notamment lorsque je devais lancer des sacs PVA ou encore pour atteindre certains spots lointains. Je voulais investir dans du matériel haut de gamme pour pouvoir gagner en distance. Après de longues recherches, je me suis orienté vers le fleuron des cannes de la marque Shimano, les Cannes Carpe Tx9 intensity. J’y suis allé les yeux fermés car la réputation qualitative de Shimano n’est plus à prouver. Nous allons voir cela ensemble si ces cannes tiennent toutes leurs promesses.

 

 

CONSTRUCTION

 

Encombrement :

D’un point de vue encombrement, on est sur du classique avec une longueur de 3,65 m pour les cannes 12 pieds. Une fois plié, l’encombrement est environ divisé par 2. On se retrouve ici avec 1,87m de longueur une fois la canne pliée.

Blank :

 Shimano ne nous donne pas la marque du blank utilisé pour la fabrication de cette gamme de cannes. Etonnant pour des cannes de cette qualité-là car le blank reste quand même la base d’une canne. On peut se consoler avec les données techniques qui nous parlent de « HPC 300 », ou encore de « biofibre » et de technologie « nanoalloy ». Heureusement, au-delà de ces noms barbares, il est facile de trouver des liens sur internet qui nous expliquent le pourquoi du comment de ces caractéristiques. Je vais vous résumer point par point ce qu’il en est.

Tout d’abord, le « HPC 300 ».  Il s’agit d’un procédé exerçant une très forte pression sur le blank qui permet une homogénéisation de la résine sur celui-ci. Cela renforce sa solidité. On peut gagner jusqu’à 40% de résistance en plus. Ce procédé permet aussi au blank de gagner en réactivité. Vient ensuite la partie « biofibre ». Cette étape de fabrication permet de renforcer les fibres de carbone de la canne pour encore augmenter sa résistance aux chocs. Enfin la technologie « nanoalloy »  vient quant à elle finir le travail en étendant la résine de manière homogène autour des fibres de carbone qui composent la canne. C’est trois procédés ont pour but de faire gagner en résistance, réactivité, finesse et légèreté la canne. L’objectif visé est donc bien d’avoir une canne puissante mais aussi agréable à utiliser. Un pari réussi dans l’ensemble.

 

 

Anneaux :

Sur cette canne viennent s’ajouter 6 anneaux Fuji inox sic de type « k » ce qui donne, je trouve,  un look magnifique à la canne. Les ligatures sont très propres et sobres. Aucun souci visible sur le vernis  après des années de pêche. Un petit liseré bleu vient sublimer le tout et renforcer l’esthétique de la canne. On retrouve 2 de ces liserés au-dessus du porte moulinet qui viennent encadrer la signature, elle aussi écrite de manière très sobre.  Ils sont très résistants tout comme la céramique sur laquelle vient glisser le fil. Comme je vous expliquais plus haut, le but de cette canne était de pêcher loin mais aussi de faire des pêches fortes du bord. Après plusieurs lancers avec un plomb de 240 grammes, une tresse de 35/100 ainsi qu'une tête de ligne en 65/100, la céramique est restée intacte là où d’autres auraient certainement été abîmées, surtout par le passage du nœud de raccord.

 

 

3 des anneaux du scion sont des « mono-pattes ». Cela permet de gagner en légèreté et cela joue un rôle très important sur l’action de la canne pendant les combats en permettant de gagner en souplesse. L’anneau de départ est un anneau de 40mm ce qui change de la mode actuelle pour les cannes dites « de lancer » car, selon plusieurs théories, le fil subirait plus de frottements et donc on perdrait en distance de lancer par rapport à un anneau de 50mm. Honnêtement, et ce que je m’apprête à vous dire n’engage que moi, je ne suis pas d’accord avec cette théorie. En effet, si on regarde aujourd’hui les cannes à quiver pour pêcher à grande distance, on atteint le 70/80m avec une des anneaux dont le diamètre est bien moins large que 40 ou 50mm. D’un point de vue matériel, la différence sur les lancers se fait avec la qualité du blank, du moulinet et du fil.

Porte moulinet :

Le porte moulinet est lui aussi en carbone tressé. Le même qui constitue la canne. Positionné très haut sur le talon, la prise en main est agréable et le système de serrage est très fluide et résistant. Le moulinet ne va pas serrer au point de marquer le blank comme cela peut arriver avec certaines cannes, et au prix de la canne, cela est juste normal.

Finitions et talon :

On remarquera l’absence de clip fil sur la canne. Je trouve cela dommage car c’est pour moi un détail qui peut s’avérer très utile en conditions de pêche. Le talon qui vient compléter l’ensemble est en EVA. Pour ceux qui aiment ce look vous allez être gâtés. L’ensemble est hyper solide et l’abrasion n’abîme pas le revêtement. Là encore, au prix de la canne, l’inverse aurait été impensable. Le reproche qu’on peut faire à ce revêtement, c’est qu’il est très salissant. Pour garder l’ensemble propre il faudra passer un coup de chiffon avec de l’eau chaude après chaque partie de pêche. Si vous n’aimez pas ce style de talon, vous ne pourrez malheureusement pas acheter ces cannes car c’est le seul style qui est proposé. C’est dommage de se voir imposer un talon et un anneau de 40 mm sur des cannes d’une telle qualité.

 

PERFORMANCES

 

Ressenti au lancer :

Concernant les performances, cette canne tient les promesses de Shimano ! Après les avoir reçues, j’ai commencé mon rituel que je fais à chaque achat de cannes carpe. Je vais au bord de l’eau avec mes plombs et je lance. D’abord des gros plombs (de 190 à 240 grammes). Cela me permet de voir s’il y a un défaut de fabrication sur la canne. Ensuite, je passe sur des grammages adaptés à la canne. Avec la gamme Intensity, oubliez les plombs de 110 grammes. Vous lâcherez votre fil trop tard et n’exploiterez pas la canne au maximum. Il vous faudra utiliser des plombs de 130 à 140 grammes selon vos capacités de lanceur. Quelle surprise j’ai ressenti après mes premiers vrais lancers ! La puissance est là ! Je sens que je n’arrive pas à exploiter la canne au maximum par manque de force et arrive à atteindre une île inaccessible pour moi avant. Le tout en conservant mon moulinet medium et mon nylon en 30/100 en corps de ligne. C’est la plus longue distance que j’ai atteinte et pour y arriver il m’a fallu un plomb missile de 130 grammes. Si le grammage était inférieur, je lâchais mon fil trop tard et n’arrivait pas à gagner en distance. Cependant, j’ai senti qu’un lanceur avec un gros gabarit pourrait expédier sans problème des plombs de 140 grammes en exploitant la canne au maximum et donc gagner en distance. Rentré chez moi j’ai mesuré la distance berge/île via géoportail. Elle se trouve être à 140m de la berge. 

 

 
Type d’action :

Avec les « Intensity », vous aurez une action progressive de pointe à semi parabolique selon le combat. J’ai bien dit combat et pas taille du poisson.  L’utilité des anneaux « mono pattes » est bien là. Sur les petits poissons combattants, vous allez pouvoir jouer sur la souplesse de la canne jusqu’à la moitié du scion pour absorber les rushs. Avec des anneaux « bi-pattes », la canne resterait sans doute trop raide et accentuerait les décroches. Si vous attrapez un poisson plus gros, vous allez avoir une réserve de puissance jusqu’au porte moulinet. Si vous décidez de prendre en main le combat en bloquant le frein du moulinet, vous allez pouvoir brider les poissons en douceur sans jamais remettre en doute la solidité de la canne, son action absorbera en douceur les coups de tête. 


Prise en main :

Ces cannes peuvent être combinées avec des moulinets medium type « Emblem Pro » aussi bien qu’avec des moulinets de types long cast type « Basia ». L’ensemble restera très bien équilibré et répondra à ce dont vous avez besoin comme ensemble canne/moulinet.

Avec ces cannes, vous êtes tout simplement maître du combat.  Un vrai plaisir de combattre les poissons. Cette maîtrise est très appréciable pour les pêcheurs expérimentés, mais un débutant devra faire face à quelques décroches avant de maîtriser la canne. Arriver à les maîtriser n’est pas donné à tout le monde surtout si on utilise de la tresse en corps de ligne. En effet, sa nervosité est telle que le moindre coup de tête violent avec un frein mal réglé peut entraîner une décroche. 

Plaisir lors du combat :

J’avais hâte de l’essayer sur des poissons pour voir si les anneaux « mono pattes » faisaient une vraie différence. Et encore une fois, quelle surprise ! La canne est nerveuse à souhait ! Par nervosité j’entends la réactivité de la canne, plus on sent la canne pliée dans les mains, plus on sent les coups de tête du poisson, plus elle est nerveuse. Une canne souple peut être très molle et ne procurer aucune sensation sur les poissons mais elle peut aussi être très nerveuse et permettre de se régaler. Pour prendre un exemple concret, on peut regarder ici les cannes à leurres dites légères qui ont des puissances de 5/10 grammes. Ce sont des cannes très souples mais cela ne les empêchent pas d’être nerveuses et de retranscrire les moindres coups de tête des poissons. Ce n’est pas la souplesse de la canne qui va jouer sur les sensations que vous aurez lors des combats. 

Cette puissance, combinée à cette finesse est un vrai plaisir ! La finesse et la légèreté de la canne vous permettront de garder du plaisir lors des combats tout en conservant une bonne capacité de lancer.

 

 

RAPPORT PERFORMANCES/PRIX

 

Il s’agit d’une canne haut de gamme, sans aucun doute. Cependant, avec un prix public conseillé de 499.99 euros,  la TX9 Intensity n’est pas au niveau de certains concurrents comme Century. Le fait qu’il faille un bon gabarit pour exploiter au maximum la puissance de la canne reste un problème car aujourd’hui il est possible de s’orienter vers des modèles moins puissants que vous pourrez exploiter au maximum. A ce tarif, vous pouvez avoir des cannes de 3lbs qui vous permettront largement d’atteindre les mêmes distances de lancer qu’avec la gamme intensity tout en ayant le confort d’une canne moins puissante. De plus, Shimano ne nous indique pas la provenance du blank utilisé ce qui est dommage pour des cannes de ce niveau-là.  C’est une excellente canne, les promesses de Shimano sont tenues, il n’y a pas grand-chose à leur reprocher mais le prix est trop élevé pour ce qu’on peut trouver dans le domaine des cannes haut de gamme aujourd’hui.  Vous trouverez des cannes aussi performantes que celle-ci pour au moins 100 euros de moins. Ou pour le même prix, des cannes montées en France avec des matériaux bien plus qualitatifs.

 

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION