EPUISETTE CAPERLAN CARPNET500

Tests Carpe > Réception - Pesée

 

  

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole.

  

  

Testeur : 

Arnaud J - Non sponsorisé

 

Usage du test :

Pêche de la carpe en stalking

  

Données constructeur :

- 2 brins - longueur totale :180cm 
- Brin de 90cm chacun
- Ouverture de la tête d’épuisette : 105 cm (41 pouces)

   

 

Toujours dans l’optique de réduire au maximum mon encombrement lors des pêches à roder, que je pratique de plus en plus, il me fallait une épuisette facile à transporter et prenant très peu de place. Dans ce cas de figure, une seule solution s’ouvrait à moi, il s’agissait alors d’une épuisette en 2 brins. J’avais jusqu’à présent principalement opté pour des épuisettes monobrins et bien que je ne pêche que très rarement depuis une embarcation, je me suis dit que je serais encore plus polyvalent le moment venu. L’épuisette de Caperlan Carpnet 500 m’a interpellé par son prix et par les caractéristiques revendiquées par Decathlon.

 

 

CONSTRUCTION

 

L’épuisette Caperlan Carpnet 500 se décompose donc comme cité précédemment de 2 brins. Sur le premier brin une poignée en mousse facilitera grandement la prise en main lorsque le besoin d’utiliser l’épuisette se fera ressentir. Cette poignée est surdimensionnée : En effet elle mesure 15 cm de longueur pour une circonférence de 9 cm. Bien au-delà des brins de l’épuisette affichant eux une circonférence de 6 cm. En parlant des brins, Caperlan revendique du 100% carbone hors il s’agirait plus de carbone composite car l’épuisette exploserait à chaque poisson mis dans celle-ci. Qu’importe, la prise en main est des plus agréables et on se sent rassuré quant aux possibilités de l’épuisette. L’emmanchement est très facile, la partie inférieure venant très facilement s’emboiter dans la partie supérieure et c’est à ce moment qu’on regrettera presque un système de poignée pour la partie supérieur de l’épuisette pour ceux pêchant depuis un bateau. 

  

  
Lors de mon usage et de ma prise de photo, j’ai constaté une horreur esthétique au niveau du vernissage des bras de l’épuisette et j’étais alors prêt à faire tout un paragraphe dessus jusqu’à ce que je me rende compte de la réelle utilité de ce dont je vous parle. En effet, les brins de l’épuisette sont verts, plutôt camou, couleur paradoxalement à la mode dans le milieu du carpfishing et sont agrémentés de vernis noir par endroit servant à jointer les différents morceaux de l’épuisette. Et par-dessus ce vernis se trouve une espèce de colle, qui déborde de partout où les amis de la finesse et du moindre détail en perdraient tous leurs cheveux tellement la finition laisse à désirer. Cependant il s’agit en réalité du concept 100% Caperlan : Le Moon Concept. Servant soi-disant à retrouver plus facilement ses affaires dans la nuit, je dispose de plusieurs affaires Caperlan possédant le Moon Concept et je n’ai jamais constaté de différence : En effet il faut avoir la lampe Caperlan Moon Concept pour que cela ressorte. Dont acte. Une fois cette crise épileptique passée, la tête d’épuisette est en aluminium en forme traditionnelle d’Y et paraît robuste. Elle se dévisse très facilement si jamais le besoin s’en fait ressentir… C’est-à-dire presque jamais.

  

  
Enfin, on observe un crochet présent sur la partie supérieure du brin de l’épuisette, nous parlerons de son utilité dans la partie des performances. Concernant le filet, Caperlan nous gratifie d’un superbe schéma attaché au filet expliquant comment bien utiliser son épuisette. Et même si je ne comprends pas pourquoi il est notifié dessus que pour emboîter son épuisette Il est indiqué d’utiliser le pied pour bloquer le bras au sol mais qu’ il est aussi indiqué de ne pas mettre le pied sur le filet, je remercie Caperlan de nous expliquer le fonctionnement de l’épuisette Carpnet 500. A noter qu’une fois le schéma appris, vous n’avez qu’à le découper aux ciseaux. L’ouverture de l’épuisette est de 105 cm, agrémentée d’une profondeur de 107cm suffisante pour faire rentrer n’importe quelle carpe dedans. Et je vous confirme que des poissons de +15kg tiennent parfaitement dans l’épuisette Caperlan Carpnet 500. Le point vraiment positif de cette épuisette est le fait que chaque bras dispose d’un flotteur intégré. Ceux-ci sont surdimensionnés et assurent une flottabilité sans faille de l’épuisette. Au fond de l’épuisette, on retrouve une toute petite cordelette qui viendra parfaitement se joindre à l’attache présente sur le brin supérieur de l’épuisette. Son fonctionnement sera détaillé dans la partie des performances. Enfin, une sangle en forme de boucle est présente sur la partie inférieure du filet, en lien direct avec les bras, permettant de maintenir correctement le filet. Mais je vous avoue ne pas utiliser les recommandations de Caperlan quant à son utilisation, car cela fonctionne très bien sans. 

     

 

  

 

PERFORMANCES

 

L'emboîtement du filet de l’épuisette Caperlan Carpnet 500 est incroyablement simple et facile. J’ai même été surpris les premières fois, me voyant déboîter et remboîter le filet plusieurs fois de suite et hurler de joie quant à sa simplicité. Avec un poisson dans le filet c’est une autre paire de manches. Inexorablement, il va falloir user d’une patience soumise à rude épreuve pour réussir à extirper le filet de la tête de l’épuisette. Quand comme moi on s’est amusé à déboîter et remboîter le filet des dizaines de fois à vide en quelques secondes et qu’une fois le poisson confortablement logé à l’intérieur de celui-ci ça ne fonctionne plus, la crise de nerf n’est pas loin. En réalité, il faut pousser très fort sur l’extérieur un des bras pour pouvoir déboiter le filet. Très fort souvenez-vous en, et ça se déboîtera presque tout seul. Il est important de signaler qu’au cours de mon utilisation, un des bras du filet a cassé. Est-ce dû à une mauvaise utilisation de ma part ou bien à la fragilité dûe au fait de devoir extrêmement pousser les tiges pour déboiter l’épuisette, je n’ai pas la réponse. Mais qu’importe le SAV de décathlon connu et reconnu pour son extrême efficacité a répondu présent comme d’habitude et j’ai pu continuer de mettre l’épuisette Caperlan Carpnet 500 à rude épreuve.

  

  
Pour continuer la rubrique des éléments un peu décevant de l’épuisette, je la trouve personnellement lourde lorsqu’elle est en mode longue, c’est-à-dire les 2 brins emboités. Dès lors qu’il faut la tenir à bout de bras au moment fatidique de l’entrée du poisson dans l’épuisette, ses quelques grammes supplémentaires vis-à-vis des autres épuisettes présentent sur le marché se font ressentir. Bien que je ne l’ai pas pesée (et ce n’est pas facile de peser une épuisette longue de 180cm), je constate que l’épuisette Caperlan Carpnet 500 est lourde, trop lourde.

  

  
Venons-en maintenant aux éléments particulièrement appréciables de l’épuisette. Quel plaisir de ne pas avoir à s’occuper de cet outil lors du combat avec le poisson. Laissez là dans l’eau, aucun risque de la perdre, les flotteurs incorporés dans le filet feront largement le travail. Votre épuisette est prête à faire son travail et vous vous faites le vôtre sans se soucier d’elle. Mais l’élément qui m’a le plus convaincu est sans aucun doute l’accroche filet. Redoutable de ne pas avoir à trainer 107cm de filet en profondeur dans l’eau, la cordelette citée précédemment dans la partie construction viendra se loger dans l’attache située sur le brin supérieur. Ainsi votre filet ne subit par la force de l’eau et force est de constater que la mise à l’épuisette se déroule à merveille. De plus lorsque la carpe prendra contact avec le filet de l’épuisette Caperlan Carpnet500, le poids de celle-ci tirera instantanément la cordelette libérant ainsi l’espace de 107cm pour accueillir notre très cher cyprinidé. Système remarquable n’ayant qu’un seul défaut, car si comme moi vous pêchez des zones parfois encombrées en bordure, le filet frottera contre les branches et se défera de lui-même avant la mise en epuisette de la carpe. Cela restera à la marge bien entendu. Le filet quant à lui est en maille fine et relativement doux permettant un confort de la carpe lorsque celle-ci est prisonnière. Je n’ai pas testé l’épuisette en bateau pour tester en condition réelle la mode mono brin de 90 cm. Mais elle fonctionne exactement pareil en version longue qu’en version raccourcie et je peux vous garantir que ce gain d’encombrement et de poids à bord d’un bateau pneumatique sera fort appréciable.

 

 

RAPPORT PERFORMANCES/PRIX

 

Vendu au prix de 55€ par Decathlon, cette épuisette possède des caractéristiques dignes des épuisettes les plus haut de gamme. Filet à maille fine, système d’accroche de filet et emmanchement en 2 brins, c’est l’épuisette polyvalente par excellence. Difficile de faire plus complet pour le même prix et Caperlan s’est positionné correctement sur un marché pas toujours évident. Entre les épuisettes premiers prix qui rendront l’âme à la seule vue du poisson et celles horriblement chères mais tout autant fragiles, l’épuisette Caperlan Carpnet 500 ravira ceux à la recherche d’un produit tout terrain sans exploser leur budget.

 

POINTS FORTS

  • Emmanchement 2 brins
  • Système d’accroche pour faciliter la mise en épuisette
  • Emboîtement facile
  • Tête ultra robuste
  • Flotteurs intégrés sur les bras de l’épuisette
  • Poignée surdimensionnée facilitant la prise en main

POINTS FAIBLES

  • Poids élevé
  • Déboitement très compliqué lorsque le poisson est à l’intérieur
  • Pas de poignée sur la partie supérieure du brin de l’épuisette

CONCLUSION

 

Carpelan a placé la barre haut tout en pensant à notre portefeuille et rien que pour ça on peut déjà les remercier. L’épuisette Carpnet 500 est à destination de l’ensemble des pêcheurs qu’ils pratiquent la pêche du bord, en bateau ou en stalking. Ses atouts permettent d’avoir l’impression d’utiliser une épuisette très haut de gamme mais à un prix plus qu’abordable. Capable de s’utiliser en version longue (180cm) ou en version courte (90cm) en quelques secondes, la mise en épuisette du poisson sera grandement facilitée par son système d’accroche ingénieux et ses flotteurs intégrés aux bras du filet. Ses atouts vous feront oublier ses quelques défauts que sont son poids trop élevé ainsi que la difficulté à déboiter le filet lorsque le poisson se trouve à l’intérieur. Concernant le poids, on ne peut guère reprocher à Caperlan ce défaut tant le prix est incroyablement faible pour la qualité du produit. Mais concernant la difficulté de déboiter l’épuisette, il reste dommageable de devoir considérablement forcer pour arriver à sa fin, rendant sans contestation fragile notre outil. Nul doute que ce produit sera très certainement amené à évoluer. Dans tous les cas notre budget remercie Caperlan et on en redemande.