Retour à la catégorie Carnassiers

Quel matériel pour aborder les pêches de surface?

Carnassiers
 | 
L'équipe Fish and Test

Lorsque l’été approche et que les eaux se réchauffent, l’activité des poissons se rapproche de la surface et nous permet de profiter de ces pêches spectaculaires et intenses que sont les pêches de surface. Pourtant ces pêches peuvent être techniques et ne peuvent se pratiquer efficacement qu’avec un matériel adapté. Je vous propose de lister quelque matériel idéal en fonction de techniques et des espèces afin de pouvoir pêcher les black-bass, perches, aspes, brochets et même silures en “top water”.

Les techniques de pêche de surface

Il faut bien distinguer les différentes techniques de pêche présentant les leurres en surface afin d’y adapter le type de canne le plus cohérent pour optimiser leur présentation. Voici donc les principales techniques pratiquées en France.

Les stickbaits et poppers

Les leurres durs de surface sont parmi les plus utilisés pour tenter les carnassiers en surface. Ils ne sont pourtant pas les leurres les plus faciles à manier et à présenter et demandent une canne adaptée à leur présentation. Pour les stickbaits, l’animation doit être précise pour imprimer la nage caractéristique en walking the dog et pour les poppers, elle doit être rapide pour entraîner le leurre à la moindre tirée du scion. Les cannes raides, d’action fast ou extra fast sont donc de mise et comme ces leurres sont assez faciles à lancer les cannes casting sont envisageables et les cannes courtes facilitent la précision les animations.

Sakura Naja :

Fiiish Biotop Stick :

Megabass Pop-X :

Le buzzing

On entre dans une catégorie plus vaste qui regroupe une très grande partie des leurres puisque l’on parle de la pêche de surface en linéaire souvent qualifiée de buzzing de par le bruit engendré par le leurre en surface qui a pour but de signaler la présence d’une proie en fuite aux carnassiers. Parmi les leurres les plus utilisés pour cela, nous pouvons trouver : les shads montés en texan, les frogs, les leurres à hélice, les swimbaits flottants, les wakebaits et bien évidemment les buzzbaits.

La caractéristique principale de cette pêche est de maintenir une tension constante entre le leurre et la canne et une touche de surface impressionnante, mais pas toujours très efficace du fait de l’aspiration compliquée d’un leurre en tension partiellement plongé dans l’eau. Du coup, les cannes d’action douce voire carrément parabolique (regular) sont intéressantes pour permettre au poisson d’entraîner le leurre avant de ferrer efficacement. Elle gagne également à être longue pour bien gérer la bannière et gagner en distance de lancer, car la plupart de ces leurres sont un peu plus difficiles à lancer du fait de leurs formes.

Imakatsu Stealth Swimmer :

Savage Gear 3D Frog :

River2Sea Whopper Plopper :

River2sea-whopper-plopper130

Les créatures

Cette fois-ci nous parlons des imitations plus ou moins réalistes d’insectes à présenter le plus naturellement possible. Cela implique la plupart du temps de les animer lentement ou de les présenter en statique afin de laisser le poisson observer cette proie sans défense. Les animations consistent alors en de microsollicitations du scion pour faire trembler la créature en surface. Pour cela, les cannes souples sont conseillées pour optimiser les ferrages et également assez longs pour pouvoir allonger un peu les distances de lancer, car ces leurres sont de forme non aérodynamique et plutôt légers. Il va de soi que le casting est alors déconseillé à moins d’être prêt au bait finess. 

Sakura Notobug :

Illex Woodlouse :

Reins Chibisecter :

Quelles espèces pêcher en surface

Ensuite, nous devons approcher le problème des puissances de lancer des cannes en fonction principalement des espèces recherchées. On ne recherchera pas le chevesne avec la même canne que le silure, du fait des tailles des leurres utilisés et de la puissance de combat des poissons. Voyons donc un peu les espèces concernées par les puissances de canne.

Les cannes légères

Commençons par les plages de lancer compris entre 0,5/5 g et 3,5/15 g soit les cannes de puissance Ultra Light (UL), Light (L) et Medium Light (ML). Des puissances légères pour des leurres de petites tailles qui ciblent principalement les poissons petits et moyens comme le chevesne, la perche ou le black-bass. On utilisera essentiellement dans cette catégorie des cannes spinning soit courtes et raides pour les petits stickbaits et poppers, soit des cannes longues et souples pour les créatures.

Les cannes medium

Passons aux cannes intermédiaires qui comprennent les cannes de puissance de lancer de 5/21 g à 10/30 g soit Medium (M) ou Medium Heavy (MH). Leurs puissances permettent de lancer la majorité des leurres de surface et de s’intéresser à des carnassiers petits, moyens ou gros comme les perches, black-bass, aspes et brochets. Ce sont également les cannes les plus utilisées pour les pêches du bar du bord au stickbait.

Les cannes lourdes 

Enfin, passons à la catégorie big bait des cannes pour les pêches de surface, enfin big bait, mais pas que… Nous verrons pourquoi plus loin. Elles regroupent les cannes de puissance de lancer supérieure ou égales à 15/50 g et peuvent aller jusqu’à 50/200 g et plus que cela elles sont capables de faire face aux combats les plus puissants comme celui du silure. Elles peuvent convenir également à l’extraction des poissons des obstacles et des herbiers et donc sont intéressantes pour les pêches avec des montages antiherbe comme le texan ou les frogs pour assurer les combats. On pourra donc pêcher les black-bass, brochets et silures.

Les accessoires

Les lunettes polarisantes

Ce petit accessoire pourrait paraître superflu du fait des attaques visibles en surface, mais les lunettes polarisantes sont particulièrement utiles au suivi des poissons. Qu’ils soient postés en surface comme peuvent le faire les black-bass ou les chevesnes ou bien qu’ils suivent vos leurres. Je vous conseille de suivre notre guide des lunettes polarisantes en cliquant ici. 

Le fil pour la pêche de surface

Pour la pêche de surface, il semble évident qu’un fil flottant est adéquat, sinon indispensable pour certains leurres. Or, il n’y a que la tresse et certains nylons qui répondent à ce critère et la tresse se trouve être supérieure en bien des points pour la pêche aux leurres. En particulier, en ce qui concerne l’élasticité et la mémoire. En effet, le nylon est très élastique et sa mémoire fait office de ressort et va tirer les leurres à l’arrêt. La tresse, terminée par un bas de ligne en fluorocarbone de 2 à 3 m de long, est donc préférable pour présenter les leurres de surface.

Plus de leurres de surfaces

Voilà de quoi s’équiper au mieux pour les pêches de surface cet été. Et si tu souhaites découvrir tous les leurres de surface que nous avons testés, rejoins nous sur Fish and Test

En savoir plus sur l’Auteur de cet article
Frédéric Faivre



« Je suis le Responsable de la rubrique Carnassiers de Fish and Test.
Par ailleurs, Guide de pêche dans le Doubs, je suis un spécialiste des pêches des carnassiers aux leurres en Street Fishing. Venant d’une région où la truite est reine, je la traque aux leurres et à la mouche dans la vallée de la Loue. J’aime transmettre ma passion auprès des autres pêcheurs. Petit plus, je suis également très attiré par la pêche en mer, mais difficile pour moi de la pratiquer venant du département le plus éloigné des côtes maritimes. »




A découvrir également sur Fish and Test 👀

▶️ Le meilleur matériel pour la pêche aux leurres

▶️ Comment choisir ses lunettes polarisantes ?

▶️ Une Gamme de Divinator en exclusivité chez Decathlon

Laisser un commentaire