CANNE SEA BASS INFEET 2

Tests Mer > Cannes Mer

 

  

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole.

  

  

Testeur : 

Julien E - Non sponsorisé

 

Usage du test :

Pêche du bar aux leurres du bord

 

Données constructeur :

 Spinning - 2 brins - 224cm de long - Puissance : 5-14g - 118cm d’encombrement - 126g

   

 

Depuis quelques années Daiwa propose des cannes techniques spécifiques pour la recherche des carnassiers marins et plus précisément pour le bar. Ils ont ainsi développé la gamme Seabass (bar en anglais) spécifiquement pour cette pêche. En 2018, Daiwa a renouvelé la gamme avec la Infeet II et je vais vous présenter le modèle destiné pour le rockfishing : la Seabass Infeet II 762MLXS

 

 

CONSTRUCTION

 

C’est une canne relativement récente et qui présente certaines des dernières innovations de la marque. On retrouve tout d’abord la technologie X45 (superposition de fibres de carbone supposé offrir une certaine élasticité et un retour à la forme initiale plus efficace). La Seabass Infeet II bénéficie aussi de ce que Daiwa appelle le HVF (High Volume Fiber). Concrètement, cela permet de réduire la quantité de résine utilisée et donc de proposer des cannes plus légères, et plus sensibles. Le résultat est là, elle mesure 224cm et pèse seulement 126g. C’est une canne composée de deux brins permettant donc d’avoir un encombrement de 118cm. Les anneaux sont de la marque Fuji de type K (anti-emmêlement) et sont en Alconite (oxyde d’aluminium renforcé). Nous sommes en présence d'anneaux de grande qualité (bien qu'un peu en dessous du haut de gamme de la marque). La structure des anneaux est en acier poli, inoxydable et offre une bonne résistance à la corrosion. Dommage, cependant de ne pas avoir opté pour des anneaux en titane afin d'éviter le risque de corrosion dû au sel marin. De plus, la finition des ligatures n’est pas parfaite avec des irrégularités et même une découpe non réalisée après un anneau. Attention à bien protéger sa canne lors du transport car le scion est vraiment très fin et fragile (elle s’est cassée pendant le transport lors de l’achat). Niveau design, par contre, rien à dire, la canne est très réussie et la couleur « black and white » très élégante. Elle est équipée d’un porte moulinet Fuji VSS ergonomique et d’une poignée en mousse EVA. Elle est très confortable, lors des combats et des longues sessions de pêche du bord. Je vous conseille pour équilibrer le tout, un moulinet en 2500 ou un 3000 LT de chez Daiwa (équivalent à un 2500 classique en terme de taille et de poids).

  

  

Daiwa nous propose donc une canne avec un design soigné, élégant et met à disposition beaucoup d’innovations récentes sur un canne qui se situe dans le milieu de sa gamme bien qu'elle  présente quelques défauts de finition. Elle promet de belles sensations avec une légèreté incroyable et un scion plein (comme son nom l'indique il n'est pas creux comme le reste de canne) permettant théoriquement de mieux sentir les touches mais apportant surtout une certaine souplesse au scion.

 

 

PERFORMANCES

 

Effectivement, lors de mes tests du bord, cette canne procure des sensations de pêche incroyable. Son scion plein est très sensible, cela permet de voir d’un simple coup d’oeil une touche ou un simple mouvement de courant. Il est très souple contrairement au reste de la canne qui est plus rigide mais qui permet d’avoir une réserve de puissance importante, ce qui est rassurant. Daiwa annonce l’action de pointe Regular-fast mais nous sommes plus proches du fast. La canne travaille principalement sur la pointe (1/4 de la longueur environ) mais cela permet une grande précision et réactivité. Elle retrouve sa courbure naturelle très rapidement, ce qui facilite donc l’utilisation de leurres de surface avec une nage de type « walking the dog »mais aussi de shads afin de gratter le fond par exemple. 

  

 
Le ferrage est aussi facilité mais attention, car une canne de ce type là ne pardonne pas et elle peut engendrer plus de décroches qu’une canne souple au début. Le blank avec sa technologie carbone HVF est très sensible, on sent la moindre chose, que ce soit la roche ou même les bancs de sable. La glisse des anneaux est parfaite avec une tresse 8 brins en 10/100. Les distances de lancer sont impressionnantes pour une canne de seulement 224cm (je possédais avant, une 270cm plus souple). Cette rigidité sur les deux premiers tiers permet de lancer sans efforts à des distances impressionnantes mais sachez que lors des combats elle saura tout de même s’assouplir. L’autre point fort abordé au début est sa légèreté : malgré de longue heures de prospection du bord en marchant, on ne sent quasiment aucun signe de fatigue en fin de session. 

  

 

La puissance de la canne (5-14g) permet de lancer la plupart des leurres de surface et leurres souples en 120 type shore (du bord). Attention, cependant lors de forts courants vous aurez besoin de leurres plus lourds, d'environ 35g, pour pouvoir toucher le fond (nécessaire pour attraper le bar) et là il vous sera impossible de le faire avec cette canne. Il vous faudra donc une deuxième canne ou bien accepter de ne pas pêcher lorsque le courant s'intensifie. Il ne faut pas oublier que c’est une canne light avec une action de pointe sensible qui vous procurera des sensations plus intenses qu’une canne plus polyvalente de type 10-35g. Daiwa nous propose donc une canne light très sensible capable d’encaisser de beaux combats et pouvant lancer à des distances incroyables. Attention, car sa puissance restreinte (5-14g) ne vous permettra pas de lancer des leurres suffisamment lourds lorsque que le courant est fort pour toucher le fond.

 

 

RAPPORT PERFORMANCES/PRIX

 

Le prix public de cette canne est de 148 euros. C’est correct pour une canne très sensible avec certaines des dernières technologies de Daiwa qui apporte véritablement des points forts à cette canne. Nous sommes dans le milieu de gamme de la marque et malgré un léger défaut « esthétique » de ligatures, on frise le sans faute. Pour une canne light, elle est ergonomique, sensible et légère. De plus, elle procure des distances de lancer impressionnantes ce qui est très appréciable lorsqu'on pêche du bord.

 

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION