CANNE SPINNING MAJOR CRAFT FINETAIL FSX 622L

Tests Truite > Cannes Truite

 

 

 

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole. 

 

 

 

 

 

Testeur :
 
Thibault R - Non Sponsorisé
 
 
Usage du test :
 
Pêche de la truite en petite et moyenne rivière 
 
 
Données constructeur :
 
Spinning - 2 brins - 6’2” (187,96cm) - 77g - Puissance : 2-10g -
Tresse : 3/8lb - PE 0.3/0.8 - Anneaux Fuji KR Sic - Action Fast
 
 
Données mesurées par le testeur :
 
191,6cm - 78,2g - Puissance estimée : 1-7g - Emmanchement : Spigot -
Encombrement : 97,5cm - Talon : 28,2cm - 8 anneaux monopattes Fuji KR Sic

 

 

 

 

 

À la suite d'un malheureux accident où j'ai cassé ma canne à truite préférée en glissant bêtement avec, je me suis mis à la recherche d'une nouvelle canne qui pourrait la concurrencer. Mon choix s'est tourné vers le fabricant nippon Major Craft et sa Finetail FSX 622L distribuée en France par Way of Fishing. Je l'ai utilisée pendant plus d'un an pour pêcher la truite en petites et moyennes rivières de France, de République Tchèque et de Belgique alors place au test maintenant ! 

 

 

 

 

construction

 

 

 

 

La Major Craft Finetail FSX 662L est une canne spinning longue de 191,6cm qui pèse 78,2g et non 77 comme annoncé. On remarque tout de suite le soin que son constructeur a porté à sa construction, je la qualifierais même de "old school". Son manche long de 28,2cm est constitué d'un savant mélange de liège et de bois soi-disant précieux (impossible de s'avoir de quel bois il s'agit) au niveau du porte-moulinet ainsi que d'un fin butt de 21mm de diamètre en mousse EVA noire. L'utilisation de l'EVA pour le butt est intelligente car cela protège le liège lorsqu'on la pose debout à terre. Le talon mesure 14,5cm ce qui est une longueur idéale pour ne pas être gêné dans les milieux encombrés que l'on rencontre souvent en wading, notamment dans les petites rivières bordées de végétations touffues.

 

 

 

 

 

 
Le porte-moulinet est donc constitué d'un bois marbré de qualité et vernis avec soin pour qu'il ne prenne pas l'eau. Les bagues vissantes sont en métal bien entendu inoxydable. Je dis "les bagues" car la Finetail en comporte deux : une noire et une dorée deux fois moins épaisse. C'est assez surprenant de voir cela sur une canne à truite car les doubles bagues vissantes sont normalement réservées aux cannes puissantes pour les pêches en mer du thon, de la carangue ou encore du marlin afin d'obtenir une plus grande solidité. Elles maintiennent très bien le moulinet mais il ne faut pas hésiter à les graisser une à deux fois par an car elles grincent parfois légèrement. Ce porte-moulinet est rehaussé de quelques centimètres de poignée en liège ce qui est très agréable au toucher. Néanmoins, je pêche la plupart du temps avec mon index sur le blank pour gagner en sensibilité et la poignée au-dessus du porte-moulinet est assez évasée (27mm de diamètre) ce qui m’empêche de trouver une position suffisamment confortable pour mon doigt. C’est un détail certes mais cela a son importance lorsqu’il faut détecter les touches les plus timides.

 

 

 

 

 

 
La Finetail FSX 622L possède un blank en carbone vernis et peint d’un vert sombre aux reflets irisés des plus agréables. On retrouve juste au-dessus du porte-moulinet quelques inscriptions concernant les spécificités et le nom de la canne ainsi que deux ligatures décoratives brun-rouge au liseret doré. C’est à mon sens sobre et discret, parfait pour une canne à truite en somme. Le blank en lui-même possède comme l’annonce son constructeur une action de pointe (fast) et non extra-fast ce qui la rend plus polyvalente mais nous y reviendrons plus en détail dans les performances. L’emmanchement est un spigot solide et qualitatif de 57mm de long qui ne dénature pas la courbe de la canne. A noter que le premier brin mesure 97,5cm de long et le deuxième 96,6cm.

 

 

 

 

 
En ce qui concerne les anneaux qui équipent la Finetail de Major Craft il s’agit de 8 anneaux monopattes Fuji KR Sic. Sic signifie que la céramique est réalisée en Carbure de Silicium qui est un matériau léger, très dur et résistant à la corrosion ce qui permet d’éviter l’échauffement des anneaux lors des combats. Ils permettent bien évidemment l’utilisation de la tresse dont le diamètre idéal se situe entre 4 et 10/100 maximum. Les anneaux sont solidement fixés par des ligatures vernies aux tons rouge-brun associées à un liseret doré soigneusement réalisé. Le premier mesure 12mm de diamètre et l’anneau de pointe 3mm. Cela permet d’acquérir une grande précision dans les lancers même si les distances parcourues sont bonnes sans être sensationnelles… Mais ce n’est pas leur but premier. Il n’en demeure pas moins que la glisse est excellente et très silencieuse, à condition bien entendu d’utiliser une tresse 8 ou 12 brins. 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

performances

 

 

La Major Craft Finetail FSX 622L possède donc une action fast qui la destine à l’utilisation de jerkbaits minnow, de petits leurres souples, de micro-jigs, de cuillères ondulantes et éventuellement de cuillères tournantes possédant une palette Willow de type Smith AR-S (voir notre test ici). En effet, son action est rapide mais elle conserve une pointe de souplesse contrairement à une extra-fast ce qui la rend plus polyvalente. C’est idéal pour la pêche de la truite, je ne pouvais pas demander mieux. 

 

 

 

 

 
La Major Craft permet de réaliser des lancers à assez bonne distance de l’ordre de 25 mètres avec un leurre de 7g mais surtout très précis grâce à ses anneaux Fuji KR. Or la précision est souvent la clé dans la pêche des salmonidés, je n’ai donc rien à redire à ce sujet. Pour vous donner un exemple, avec un peu d’entraînement bien entendu, j’ai pu atteindre mes cibles avec une précision de +/- 10cm à 15 mètres de distances. Ce qui est un peu plus fâcheux c’est la tendance qu’elle a à s'emmêler la ligne dans le scion, notamment lors d’animations rapides au sein de courants puissants. Ca n’arrive pas souvent mais lorsque cela se produit vous pouvez être quasiment sûr de  “griller votre spot” car le temps de démêler la ligne, votre leurre s’accroche la plupart du temps au fond et il faut alors aller le chercher. 

 

 

 

 

 
Au niveau de la sensibilité, aussi bien lors de l’animation que du combat c’est tout simplement époustouflant. Elle possède un blank léger et très résonant si bien que son action permet d’animer exactement votre leurre de la manière souhaitée et en même temps de ressentir fidèlement tous les mouvements des prises. Je tiens cependant à préciser que sa puissance est sur-évaluée : annoncée par son constructeur comme une 2-10g, la Finetail permet en réalité d’utiliser des leurres allant de 1 à 7g maximum, au-delà la précision au lancer et lors de l’animation est nettement plus difficile.  

 

 

 

 

 
Très agréable à prendre en main, elle s’est révélée être une grande battante lors des combats grâce à son importante réserve de puissance. J’ai à plusieurs reprises mis au sec de grosses truites excédant les 60cm sans trop de problèmes même si j’ai déjà perdu de beaux poissons dans les milieux très encombrés mais cela était généralement dû à la finesse de mon bas de ligne (14 ou 16/100 habituellement) qui m’empêchait de brider à ma guise sans casser. 

 

 

 

 

 
Sa taille de 191,6cm lui permet de pêcher en petite et moyenne rivière, c’est d’ailleurs pour cela qu’elle a été créée, mais vous pourrez éventuellement l’utiliser en float-tube grâce à son talon court pour pêcher les perches et les chevesnes en finesse (à l’insecte flottant, en drop-shot léger, etc…). Elle sera en revanche trop longue pour les ruisseaux.

 

 

 

 

Mes conseils d’utilisation sont de l’équiper d’un moulinet à récupération rapide (supérieure à 80cm/tmv) en taille 1000 ou 2000 et d’un poids compris entre 160 et 200g maximum pour l’équilibrer au mieux. L’idéal est d’y ajouter une tresse fine (6 ou 8/100 pour ma part) en 8 brins minimum et d’un bas de ligne de 12 à 20/100 d’une longueur d’au moins 4 mètres pour gagner en discrétion car si vous ne le saviez pas la tresse est très bruyante dans l’eau et “siffle” lors de la récupération… Les poissons éduqués ont vite appris à reconnaître ce bruit caractéristique.

  

 

 

  

 

 

 

 

rapport performances / prix

 

 

La Major Craft Finetail FSX 622L est à mon avis une très bonne canne pour pêcher la truite. Vendue au prix de 312,60 euros le tarif est salé mais en vaut la chandelle pour ceux qui recherchent à tout prix la qualité et la sensibilité. C’est une canne nerveuse possédant une action fast, idéale pour pêcher la truite en petite et moyenne rivière. Elle bénéficie d’une réserve de puissance importante permettant de brider de beaux salmonidés mais sa plage de puissance est sous-évaluée : l’idéal est d’user de leurres allant de 1 à 7g maximum. Son seul vrai défaut est sa tendance à s'emmêler le scion avec la ligne lors d’animations rapides en courant fort mais cela n’arrive pas souvent.

 

 

 

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION