FLUOROCARBONE WATER QUEEN PVDF

Tests Truite > Fils Truite

 

 

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole.

  

 

 

 

Testeur : 
 
Fabrice L - Non sponsorisé
 
 
Usage du Test : 
 
Pêche du carnassier
 
 
Données constructeurs :
 
17,5/100 pour 2,5 kg

                           

 

 

 

                                  

Lorsque l’on pêche avec une tresse, il est indispensable d’avoir un bas de ligne le plus discret possible. Pour cela, une majorité de pêcheurs utilisent du fluorocarbone. Je vous propose donc le test du modèle de la marque française Water Queen nommé 100 % PVDF.

 

 

 

Commençons avec les tests réalisés dans le Labo FISHANDTEST.


Le protocole FISHANDTEST consiste à analyser plusieurs échantillons d'un même produit sur deux machines :

- Un dynamomètre certifié pour mesurer la résistance à la rupture et l'allongement à la rupture

- Un micromètre certifié pour mesurer le diamètre

     

Les courbes qui suivent sont le résultat des mesures de rupture et d'allongement relevées par le Dynamomètre :

  

  

   

 

 

 

Voici l’ensemble des mesures relevées à partir du dynamomètre et du micromètre :


  Echantillon 1 – 0.174mm – 19.5N – 1.99kg – 39.34%

  Echantillon 2 – 0.177mm – 20N – 2.04kg – 41.76%

  Echantillon 3 – 0.178mm – 21N – 2.14kg – 42.72%

  Echantillon 4 - 0.184mm – 22.5N – 2.29kg – 48.29%

    

   

La moyenne des mesures révèle le profil moyen suivant pour le Fluorocarbone WaterQuenn PVDF

0.178mm – 20.75N – 2.12kg – 43.03 % (allongement à la rupture)


WaterQueen annonce un diamètre de 0.175mm pour ce nylon et nos mesures réalisées en laboratoire sur quatres échantillons révèlent un diamètre moyen de 0.178 mm. Le diamètre est globalement bien respecté par WaterQueen. 

De plus, la marque annonce une résistance linéaire de 2.5 kg et nos mesures réalisées lors des essais de traction ont dévoilé une résistance moyenne de 2.12 kg, soit 15 % de moins que ce qui est annoncé par WaterQueen ce qui reste raisonnable

 

Données WaterQueen  : 0.175 mm – 2.5kg

Données FISHANDTEST : 0.178 mm – 2.12 kg

 
En résumé, nous constatons grâce à nos mesures un écart de moins de 2% entre les mesures effectuées en LABO et les données annoncées par le constructeur concernant le diamètre de du Flurorocarbone Water Queen PVDF. Quant à la résistance, les données relevées par le dynamomètre démontrent un écart de 15 % avec ce qu’annonce WaterQueen.
 
Il faut donc retenir de ce test LABO que le diamètre du fil est correspond parfaitement aux données annoncées par le constructeur mais légèrement sur-estimé quant à sa résistance.. 



Laissons maintenant la parole à Fabrice pour son ressenti terrain

 

 

 

 

 

 

 

construction

 

 

 

 

 

Matière :
 
Tout d’abord, un petit rappel de l’intérêt du fluorocarbone par rapport au nylon. Sans rentrer dans les détails techniques, tout est une histoire d’indice de réfraction. Celui de l’eau est de 1,33 quand celui du fluoro est compris entre 1,37 et 1,42 et celui du nylon entre 1,53 et 1,62. Plus il est proche de celui de l’eau, plus il est discret. Je précise bien discret et pas invisible car aucun ne l’est totalement, eu égard à sa forme cylindrique. On peut également citer sa plus grande densité, son imperméabilité supérieure, sa résistance aux UV et à l’abrasion ainsi que sa plus faible élasticité.
 
Il faut distinguer les différents monofilaments qu'on désigne sous le terme de fluorocarbone. Certains portent ce nom alors qu'ils ne sont que des nylons enduits de fluoro. Plus il est pur, plus il est qualitatif mais cher. Ce Water Queen en est composé à 100 %, comme son nom l'indique. PVDF désignant fluorocarbone en anglais.

 

 

 

 

Aspect :
 
Lorsqu'on observe attentivement ce fil, il est lisse mais sans excès. Sa transparence est tout à fait correcte ce qui n’est pas toujours le cas pour d’autres marques. Le diamètre semble légèrement sous-évalué, en comparaison avec mes autres bas de ligne d'un diamètre avoisinant les 18/100 mais cela semble tout de même proche de la réalité. Il est bien rond et ne présente pas d’aplatissement même après plusieurs utilisations. Ce 17,5/100 est réservé pour les pêches très fines estivales et pour la truite en début de saison. Mais je l’utilise également beaucoup en 25/100 pour la perche et le sandre notamment.

 

 

 

 

Conditionnement et tailles disponibles :
 
Toutes les tailles entre 10/100 et 80/100 sont disponibles. Il y a un écart de 2,5/100 entre chaque jusqu’au 30/100 puis de 5/100 ensuite. Cela donne donc un éventail très complet. Il est possible de l’acheter en 25 mètres ou en 100 mètres pour chaque diamètre.

 

 

 

 

Le plus gros défaut de ce monofilament vient de la bobine utilisée. Elle est grosse et franchement mal conçue. On trouve une encoche pour bloquer le fil mais celle-ci le tord et vous oblige à en couper un morceau avant chaque utilisation. De plus, il a tendance à se faire très vite la malle et vous retrouvez vite ce fil déroulé dans votre sac. Un petit sac ou un bout de scotch sont vite indispensables pour éviter d'avoir votre fluoro coincé dans une fermeture éclair ! De plus en plus de marques proposent un stop-fil en plastique ou un blister qui sont bien pratiques.

  

Résumé général :
 
La seule chose que l’on puisse reprocher à ce flurocarbone Water Queen PVDF, c’est son conditionnement peu pratique. Pour le reste, la construction est sérieuse et de qualité

  

  

 

 

 

performances

 

 

Abrasion/Résistance :
 
Le test labo sera plus précis que moi mais je n’ai jamais eu de casse inopinée. La résistance annoncée m’a paru cohérente, que ce soit avec le 17,5/100 ou le 25/100. Les casses qui sont intervenues, généralement à cause d’accrochages dans le fond, n’ont pas été plus fréquentes au niveau des nœuds qu’ailleurs. Quant à la résistance face à l’abrasion, elle est juste moyenne. Clairement, si vous pêchez dans des milieux très abrasifs, je ne vous conseille pas ce fluorocarbone. Sur certaines sorties en mer, les passages dans les rochers l’ont vite usé. C’est le cas pour bien d’autres marques et c’est pour cela que je le trouve moyen c’est-à-dire équivalent à nombre de fluoros classiques.

 

 

 

 

Vrillage/Mémoire :
 
Je trouve que c’est le point fort de ce Water Queen. En effet, j’ai eu de nombreux modèles en main et aucun, à ce niveau de prix, n’est aussi performant. Sa mémoire est très faible et, par conséquent, le vrillage est rare. Et pourtant, je n’hésite pas à l’utiliser à la truite en début de saison avec des cuillers tournantes et même avec une simple agrafe sans émerillon. Si un fluorocarbone est défaillant dans ce domaine (et je ne parle pas du nylon!), vous vous en apercevez très vite.

 

 

 

 

Agrément :
 
Au niveau raideur, le Water Queen PVDF est convenable. Ni trop raide ni trop souple. Il est difficile de tester sa transparence sous l’eau mais j’ai vu beaucoup de poissons prendre le leurre à vue dans une eau cristalline . En tout cas, je n’ai pas de doute à ce sujet le concernant quand je l’utilise et l’impression visuelle qui ressort est très bonne quant à sa discrétion. Le choix très important de tailles proposées est un atout car j’ai toujours pu trouver le modèle qu’il me fallait. Ainsi, le 17,5/100 a été remplacé par le 15/100 cet été pour plus de discrétion et de souplesse et m’a permis de maîtriser malgré tout de jolis poissons. Il n’est pas trop lisse donc les nœuds, s’ils sont bien faits, ne glisseront pas.

  

Pour ceux qui se posent la question d’une hypothétique résistance face aux dents du brochet, c’est un fluorocarbone donc il se coupe facilement pour les petits diamètres et moins facilement pour les gros. Ni plus ni moins que les autres. Même en 80/100, ce sera toujours moins résistant que de l’acier ou du titane.

  

Résumé général :
 
Le Water Queen PVDF est un très bon fluorocarbone qui ne souffre d’aucun défaut notable. Dans sa gamme de prix, il est même supérieur à nombre de ses concurrents au niveau du vrillage. Pour le reste, il est au pire dans la moyenne

 

  

  

 

 

rapport performances / prix

 

 

Avec un prix qui commence à 5,10 euros la bobine de 25 mètres, le tarif de ce flurocarbone Water Queen 100 % PVDF est intéressant. Certes vous trouverez quelques marques un peu moins chères mais pas forcément avec ce niveau de performances au niveau discrétion, solidité, mémoire et résistance à l’abrasion. Je le conseille aux débutants comme aux pêcheurs confirmés mais plutôt en petite taille. En effet, le prix croît avec l’augmentation du diamètre et pour ceux qui pêchent avec des gros diamètres comme le 70 ou le 80/100, vous trouverez votre bonheur pour moins cher.

 

  

 

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION