LEURRE JACKSON ARTIST FR55

Tests Truite > Leurres Truite > Leurres durs

 

 

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole.

 

 

Testeur : 

Hugo B - Non sponsorisé

 

Usage du test :

Pêche de la truite en moyenne rivière

 

Donnees constructeur :

55mm - 4g - Coulant - Silencieux

 

 

La célèbre marque Japonaise Way of Fishing est connue par bon nombre de pêcheurs grâce à son produit phare : l’Easy Shiner. Mais depuis quelques années, la marque est dans le viseur des passionnés de la pêche de la truite aux leurres. En effet, peu nombreux sont les leurristes n’ayant pas au moins un poisson nageur distribué par WOF.Pour ma part, j’ai décidé de tester un de ces poissons nageurs, et plus exactement le Jackson Artist FR55 qui est sûrement celui ayant le plus de notoriété auprès des truiteurs.Afin de réaliser ce test sur les truites peuplant les cours d’eau de ma belle région auvergnate (et oui nous sommes légèrement chauvins dans cette partie de la France ! ) j’ai décidé d’opter pour un ensemble ultra léger. Je me suis donc muni d’une canne d’une longueur de 1,83m pour une puissance de 1-10g et d’un moulinet en taille 1000 garni d’un nylon en 0,16mm.

  

  

CONSTRUCTION

  

Le Jackson Artist est un leurre très atypique dans sa construction puisqu’il ne ressemble véritablement à aucun autre et c’est ce qui m’a intrigué dès le premier coup d’œil. En effet, ce n’est pas un leurre à flancs plats à vrai dire mais il n’a pas les flancs ronds pour autant. On pourrait le décrire comme étant un leurre à « semi flanc plat » puisque la moitié haute de ses flancs est arrondie et la partie basse de ces derniers est plate. Une forme étrange mais qui permet au leurre de pouvoir prospecter toutes les zones et ce peu importe la force du courant.

  

  

Parlons à présent de la fabrication de ce petit leurre dur. Il a tout pour plaire ! Les finitions sont au rendez-vous avec les yeux 3D jaunes, rouges ou noirs ajoutant un signal visuel important et avec ses branchies en relief l’Artist imite parfaitement un alevin dont les truites sont friandes. Du point de vue de la bavette il n’y a rien à redire, cette dernière est résistante et ne rompt pas même si on le malmène sur les rochers parsemant les berges. Une des spécificités du Jackson Artist est d’avoir son lest situé en queue de leurre lui donnant ainsi un centre de gravité plus bas que bon nombre de poissons nageurs ce qui lui permet d’être stable dans toutes les conditions ! C’est un des facteurs qui explique la tenue du leurre dans les courants rapides malgré ses flancs « semi-plats ». Il faut néanmoins noter que dans la nature les véritables poissons descendent tête la première ce qui est donc moins réaliste.  

   

  

Concernant les coloris, il n’en existe pas moins de 17 allant du plus naturel au plus flashy offrant ainsi une diversité importante permettant de faire face à un nombre très important de situations. Nul doute que parmi tous ces coloris vous trouverez celui qui rendra les truites de vos cours d’eau réactives ! Certains coloris sont très réalistes et inspirent confiance mais d’autres semblent très simplistes alors faites les bons choix. Pour ma part, j’ai opté pour un coloris naturel imitant une truitelle de l’année puisque j’ai choisi le RY2. Dans la durée, ce sont les coloris qui représentent le plus important point faible de ce leurre car au bout de seulement 3 sorties, la peinture s’est écaillée de manière très significative… D’après moi, cette usure prématurée est en partie due à la très faible quantité de vernis utilisée pour couvrir la peinture du leurre.

  

  

L’artist est armé de deux hameçons triples plutôt fins de fer mais résistants et surtout très piquants voir même un peu trop à mon goût. En effet, j’ai trouvé que l’armement avait une fâcheuse tendance à blesser le poisson même si le pêcheur est attentif, c’est pourquoi je vous conseille d’écraser les ardillons si vous pratiquez le No-kill.

  

  

PERFORMANCES

  

Le Jackson Artist FR55 accuse 4g gramme à la pesée, nous pouvons donc en conclure que pour sa taille il est assez dense. C’est un atout de taille lors des lancers puisqu’on n’a aucun mal à le propulser à une quinzaine de mètres et ce de façon très précise ! Il est ainsi possible de peigner les veines d’eau désirées ce qui est assez agréable pour être relevé. Cependant c’est également lors des lancers que réside un des points faibles du Jackson artist. Effectivement, lorsqu’on propulse le leurre de manière énergique, ce dernier a une fâcheuse tendance à s’emmêler avec le fil .... D’autant plus que ceci est assez fréquents donc soyez subtiles dans vos lancers afin d’éviter cette gêne. Si vous cherchez un leurre qui est très polyvalent en action de pêche, offrant une multitude d’usages dans de multiples conditions, c’est le leurre qu’il vous faut ! 

  

  
Il est important de souligner que le Jackson Artist pêche dès son entrée dans l’eau car son centre de gravité étant très bas, cela lui confère une stabilité impressionnante qui se ressent lors de la descente du leurre avec un rolling très prononcé. Alors soyez vigilants lors de la descente de votre leurre et n’hésitez pas à agrémenter l’animation de quelques twitchs (petits coups de scions rapides ayant pour but de désaxer le leurre) afin d’imiter un alevin blessé tentant désespérément et remonter à la surface. Les truites sont particulièrement sensibles à cette animation lors de la descente du leurre ! Le poisson nageur distribué par WOF est d’une polyvalence incroyable que ce soit en terme d’animations possibles ou de milieux dans lesquels il peut opérer. En effet, concernant les animations, on peut tout simplement tout faire ! Que ce soit une animation en lancer/ramener faisant nager le leurre avec un rolling très prononcé imitant une proie en fuite ou une animation avec des twitchs plus au moins prononcés induisant une nage beaucoup plus saccadée, le leurre est un véritable artiste dans sa catégorie ! Il est important de noter que ce leurre peut être utilisé pour une pêche en amont comme en aval puisqu’il ne décroche aucunement peu importe la configuration, encore une preuve de sa polyvalence. 

  

  
Je vous conseille d’opter pour l’animation en lancer/ramener lorsque les poissons sont « dehors » et actifs ou lors d’une prospection rapide du poste, c’est une animation excessivement excitante pour la truite lors de son pic d’activité. A contrario, je vous conseillerai d’animer l’Artist avec de petits twitchs lorsque les poissons sont plus compliqués à débusquer puisque cette animation désaxe le leurre de façon significative mettant donc en évidence ses flancs et produisant ainsi plus de reflets ne laissant pas indifférentes Dame Fario.  Ce poisson nageur s’adapte parfaitement à toutes les zones de prospection grâce à sa stabilité et à sa forme si atypique : il tient bien le courant ce qui permet de pêcher les courants soutenus tout comme les courants modérés ou les zones totalement calmes. C’est un modèle de polyvalence !  Bien évidemment, compte tenu de la faible longueur de sa bavette, le leurre nage généralement entre 10cm et 1m sous la surface. Mais si l’on a besoin de pêcher une vasque profonde, il peut dépanner sans problèmes, il suffira simplement de le laisser couler sur le fond et de le récupérer le plus lentement possible canne basse. 

  

  
Concernant son efficacité, celle-ci est juste incroyable ! En effet, énormément de truites ont succombé à l’Artist lors de mes tests. Pour ma part, je l’ai beaucoup utilisé en début de saison dans des eaux froides c’est donc avec une récupération plutôt lente et ponctuée de petits twitchs que j’ai enregistré le plus de résultats. Au niveau de la sonorité du leurre, celle-ci est inexistante puisqu’il s’agit d’un leurre silencieux… Enfin pas tout à fait puisqu’il faut bien comprendre que les triples s’entrechoquent contre les anneaux brisés ce provoquent un petit bruit ténu. C’est une caractéristique que j’affectionne particulièrement sur un poisson nageur car l’absence de billes bruiteuses est souvent gage de discrétion et cela permet de séduire les truites les plus éduquées. On peut donc affirmer que l’Artist est un allié de choix sur les zones soumises à une forte pression de pêche et il permet souvent de débloquer la situation bien qu’il ne soit pas non plus LA solution ! 

  

  

RAPPORT PERFORMANCES/PRIX

  

Pour se procurer le Jackson artist FR55 il vous faudra débourser la modique somme de 20€, ce qui reste un prix exorbitant ! Suite à mon test terrain, je dirais qu’une partie du prix se justifie grâce à l’efficacité et la polyvalence du leurre. La faculté à pêcher dès son entrée dans l’eau est une spécificité plutôt rare chez les leurres de cette catégorie et c’est un véritable point fort. De plus, le Jackson artist peut aussi bien pêcher des zones tumultueuses comme des zones très calmes. Il est capable de tout ! Peu importe l’animation utilisée, il pêche et s’adapte à toutes les configurations. C’est un leurre qui saura décider même les salmonidés les plus compliqués à l’attaquer grâce à son absence de sonorité le rendant très discret ! Les finitions sont également au rendez-vous avec un mimétisme du leurre quasiment parfait et une forme atypique le rendant unique en son genre en terme de visuel mais aussi d’utilisation ! Cependant, compte tenu de la tenue affligeante de la peinture qui diminue considérablement la durée de vie du leurre, je trouve que le positionnement prix de l’artist est légèrement élevé. Mais c’est un leurre que je conseille à tous les pêcheurs, débutants comme aguerris puisque qu’il peut débloquer bon nombre de situations compliquées et s’adapter à une multitude de milieux et d’usages.

  

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION