Leurre Bucktail Jig VMC 7158 Moontail Jig

Nn/5 (0 avis)

Caractéristiques du produit

Voir la fiche de la marque
3,5 g hameçon 2/0
7 g hameçon 2/0
10,5 g hameçon 3/0

Descriptif

VMC

Moyenne de la marque

5 /5 8 avis
Consulter la page

Description de la marque

Vous êtes le représentant de la marque VMC ? Contactez-nous pour gérer et modifier votre profil, recevoir toutes les informations concernant les …

Vidéo de la marque

En attente de la vidéo de la marque
Nn/50 avis
5
0
4
0
3
0
2
0
1
0
Donner mon avis

Avis vidéos

Avis audios

Trier les avis par :

Avis écrits

Questions & réponses

Accédez au questions / réponses !

Connectez-vous à votre compte Fish and Test et bénéficiez de nombreux avantages

Notre volonté est de valoriser la liberté de parole. Nous certifions que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire qui nous rémunère pour la réalisation de ceux-ci.

 

note de la rédaction

sous-notes

construction performances performances / prix

points forts

  • Distances et précision de lancer
  • Action/nage
  • Hameçon très piquant/solide à l’ouverture
  • Corps résistant
  • Possibilité de monter un trailer
  • Signal œil fort

points faibles

  • Tenue de la peinture
  • Fragilité de la pointe
  • Rangement avec les leurres souples compliqué
Voir la conclusion

La marque française VMC, implantée à Morvillars dans le Territoire de Belfort, nous a proposé en 2021 sa version du bucktail jig, un leurre déjà éprouvé outre-Atlantique qui peine à trouver sa place sur le marché français. J’ai saisi l’occasion de découvrir cette pêche en testant le Moontail Jig 7158 pour vous. 

Données vérifiées :

Longueur totale jupe comprise : 10 cm

Poids des trois tailles: 4,39 g, 8,67 g, 12,30 g

Type : 

Le Mootail est un Bucktail jig un leurre conçu à l’origine pour le black-bass à partir d’un streamer monté sur une tête plombée. Il est proposé en trois grammages : 3,5gr – 7gr – 10,5gr et est décliné en 5 coloris.

Conception : 

La tête du Moontail Jig est proche de la tête plombée VMC Big Eye, présentant un fort signal œil et une section aplatie sur les côtés encore plus marquée : « … pour une action de nage erratique… ». L’hameçon, plutôt fin de fer (1X renforcé), présente une courbure caractéristique (Techset) rappelant la forme Barbarian ramenant le point de tension à un endroit stratégique de la courbure. Sa hampe relativement longue permet d’y monter un trailer souple comme sur un rubber jig pour des utilisations en verticale ou en linéaire.

Matériaux :

Le corps en bucktail et tinsel UV représente un volume intéressant portant l’ensemble à la descente. La tête en plomb peint est relativement sobre, mais accordée aux teintes de la jupe. Le souci du détail a surtout été apporté sur l’œil surdimensionné. On notera également que la pointe, même si elle est ultra piquante, ne supporte pas les accrochages. Il faut régulièrement contrôler qu’elle ne s’émousse pas en cas de contact avec le fond. 

Offre :

L’offre compte trois tailles : 3,5gr sur hameçon de 2/0; 7gr sur hameçon 3/0 et 10,5gr sur hameçon 3/0, un choix paraissant limité, mais assez large pour satisfaire à de nombreuses situations. Parmi les 5 coloris, on retrouve 2 flashy, 2 sombres et un blanc. Une gamme simple, mais encore une fois bien choisie, un savant équilibre de teintes imitatives et incitatives. Au niveau du conditionnement, ils sont présentés par deux dans une boîte de plastique transparent.

En résumé:

Le Moontail Jig est un leurre relativement sobre au premier abord qui présente un profil atypique par rapport aux bucktail classiques (leurres lourds à tête longue et hameçon fort de fer à hampe courte), le choix de la forme ronde et de la hampe longue apporte une variété de présentations très large à adapter aux secteurs et aux poissons rencontrés. Le fer paraît léger pour des pêches fortes, pourtant je n’ai jamais ouvert d’hameçons durant les combats durant mes tests. Le signal œil inspire confiance et surtout ne saute pas au premier poisson pris. Par contre, la peinture tend à s’écailler rapidement soit en touchant le fond, soit sous les dents des brochets ou sandres.

Acheter ce produit au meilleur prix chez nos partenaires

Explication du test :

J’ai utilisé ces jigs durant deux saisons complètes avant d’écrire ce test. Je les ai présentés aux perches, brochets, black-bass, silures et sandres, à l’aide soit d’une canne Spinning ML d’environ 2 m, soit sur une casting MH de 2,20 m. Les deux présentaient une action de pointe plutôt marquée. J’ai commencé à le monter sur du fluorocarbone de 0,21 mm de diamètre puis vu les résultats sur les brochets j’ai dû passer à l’acier fin et au titane pour éviter de les perdre bêtement. J’ai pêché avec dans tous types de milieux, de la rivière au canal en passant par les étangs et sablières. 

Lancers : 

L’équilibre au lancer apporte une précision très appréciable. La tête et le corps s’alignent et forment une fléchette facile à diriger et les faibles perturbations de l’ensemble permettent donc d’atteindre les postes éloignés sans trop de difficultés. Si les 3,5 g du petit modèle peuvent être freinés par le volume des poils, les 10,5 g partent très facilement. Le fait de rajouter un trailer diminue légèrement ces performances de lancer pour se rapprocher de celles d’un leurre souple sur tête plombée classique.

Action/nage du leurre :

Ce leurre se destine à une animation en jigging sous la canne ou en dents de scie. Pourtant, l’ajout d’un trailer de type shad lui donne la possibilité d’être utilisé en linéaire ou en verticale. De plus, l’amplitude des grammages permet de pêcher à des vitesses très variées et de prospecter toutes les couches d’eau. Sans trailer les 3,5 g pêchent relativement lentement et sont encore sensibles jusqu’à 3/4 m, les 7gr seront plus rapides, tiendront mieux les courants et peuvent pêcher jusqu’à 6/7 m et enfin, les 10,5 g descendront facilement et permettent de pêcher très creux ou très vite selon vos humeurs. D’une manière générale, il y a forcément un modèle pour chaque situation. J’ai pu pêcher dans les courants en dérive trois-quarts amont aussi bien qu’en verticale dans 20 m d’eau. Les limites seront principalement les obstacles, en particulier les herbes et les bois morts qui se prennent dans l’attache et gênent la présentation. La forme ronde et l’équilibre de la tête permettent de gratter le fond sans trop accrocher, malheureusement la peinture a tendance à marquer rapidement.

Efficacité :

Pour ma part, je me suis concentré sur deux présentations : leurres nus, animés en dents de scie ou bien équipés d’un trailer et ramenés en linéaire. Les écarts des darts sont assez peu prononcés, voire absents. Du coup, l’argument de la nage erratique me semble quelque peu survendu. Par contre, cette section plate fend l’eau facilement et donne une action au corps très réactive. Les poils ondulent et dansent littéralement derrière la tête et les brochets ont très vite répondu à l’appel. En particulier sur le 7gr fire tiger, le modèle 3,5 g bullhead quant à lui est devenu mon sauve bredouille sur les perches difficiles. Lorsque les eaux se teintent, l’ajout d’un trailer semble se justifier naturellement par l’apport de vibrations supplémentaires et au volume rajouté à l’ensemble. Les résultats rencontrés ne m’ont alors pas poussé à insister dans ces conditions avec un leurre nu (peut-être à tort ?). Le montage de ce trailer n’est par contre pas aisé, car les poils se collent au leurre et gênent la mise en place de celui-ci.

Conseils :

Le Moontail Jig est un leurre qui associe les avantages des bucktail jigs et des rubber jigs, un hybride qui peut intéresser pratiquement tous les carnassiers. Son armement limite toutefois certaines prises : j’ai eu peu de résultats sur les chevesnes et une grosse déception sur les truites qui attaquent violemment le leurre sans jamais se piquer. Il sélectionne les perches de taille correcte (+ de 25cm) et est parfait pour les brochets, sandres et black-bass. Les aspes n’y seront certainement pas insensibles et cet hameçon me semble suffisamment solide pour tenir sur des poissons coriaces. 

Un leurre bien conçu et bien pensé qui tire avantage de son originalité. Le Moontail Jig est plutôt passe-partout malgré une fragilité de la peinture et de la pointe qui limite les possibilités de grattage. Il est équipé d’un hameçon qui malgré les apparences à tenu son rôle sans broncher (j’ai pu tenir un silure métré quelques minutes dans les branches avant la décroche sans qu’il ne se soit ouvert).  Pour un prix moyen constaté de 8 € les deux, soit 4 € l’unité. Comment résister ?  

Acheter ce produit au meilleur prix chez nos partenaires

points forts

  • Distances et précision de lancer
  • Action/nage
  • Hameçon très piquant/solide à l’ouverture
  • Corps résistant
  • Possibilité de monter un trailer
  • Signal œil fort

points faibles

  • Tenue de la peinture
  • Fragilité de la pointe
  • Rangement avec les leurres souples compliqué

Conclusion

À mi-chemin entre le rubber jig et le bucktail jig, le moontail apporte de nouvelles perspectives. Sa conception, sobre mais efficace, lui donne sa place dans toutes les boîtes. L’association de la présentation d’un streamer et de l’action d’une tête plombée est en effet redoutable pour leurrer certains poissons difficiles et l’ajout potentiel d’un trailer décuple les possibilités de présentations. Attention toutefois à le réserver aux postes dégagés. Cibles préconisées : brochet, perche, sandre, black-bass.